GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

30 juin, 2006

Personne, pas même la pluie ...

Le travail reprend doucement aujourd'hui. Après des heures de réunion, les représentants syndicaux ont l'assurance qu'il se passera bel et bien quelque chose. Par contre, la direction soutient encore qu'aucune décision n'est prise. Il semble que cette dernière soit évaluée au plus haut niveau du groupe. M Leclerc (RH Europe du sud) viendra s'entretenir avec les délégations syndicale mercredi prochain (5 juillet) afin de voir dans quel cadre ont peu évoquer le projet sans tomber sous le coup de la loi. En effet, le délit d'entrave n'est pas très loin. La direction ne pouvait, hier, dire que le projet était ficelé, car cela aurait constitué une faute professionnelle ainsi qu'un aveu. Impossible donc. On va quand même faire du rase-motte juridique. M Leclerc reviendra sur Valence le 12 juillet pour livrer les hypothèses à partir desquelles la réflexion sur le projet de restructuration se fait. Il sera alors possible de construire une contre argumentation. Mais bon, ce ne sera de toutes façons pas facile. Ce sera les vacances, tous ne seront pas là etc. Par ailleurs, les jours de grève sont payés. Tous le monde s'en sort à peu près correctement. N'empêche que plus rien ne sera jamais comme avant. Les salariés savent qu'une épée est suspendue au dessus de leur tête par le crin d'un cheval. Cela va forcement plomber la motivation. La prophétie sera auto-réalisatrice. Je ne sais pas ce qui nous sauvera. Je reste néanmoins persuadé que ce n'est pas bon, non seulement pour les salariés et le site, mais aussi pour le groupe. Toute la connaissance rassemblée sur le site sera éparpillée et sa valeur sera alors nulle (pour ce qui est de la conception / fabrication de stylos). Cela ne sera pas un acte positif (quelque chose de plus dans le monde), ce sera un acte négatif, du savoir en moins qui sera perdu à jamais. Enfin, on a une certitude, c'est que quoi qu'il se passe, cela se fera à la française. Tout ce qui sera lié à un plan de sauvegarde de l'emploi (c'est comme ça que cela s'appelle quand on vire des gens !) sera plutôt au dessus du minimum légal, c'est déjà ça.

Par ailleurs, ce matin, vous avez sans doute entendu que le chômage a encore baissé. Sacré Borloo va !

Mais il faut positiver, j'ai enfin pu mettre un visage sur l'expression executive woman, ainsi que des mains sur ces vers de Cummings « nobody, not even the rain, has such small hands »


posté par DiogenePasCynique le 30.6.06. Lien vers ce billet

59 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

29 juin, 2006

De bonne heure et de bonne humeur.

Bien que la situation n'ait rien d'amusant, c'est fantastique de voir tout le monde (enfin presque mais ne parlons que de ce qui nous unis) motivé, positif et solidaire, tout cela de bon matin. Afin de mettre les non grévistes à contribution - après tout, ne se disent-ils pas solidaires ? - une caisse de grève est crée. Nous n'avons pas de compte en banque aussi, ceux qui veulent donner doivent se rendre sur le piquet de grève.


posté par DiogenePasCynique le 29.6.06. Lien vers ce billet

2 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

28 juin, 2006

Une avancée ?

Finalement, à le 28/06/06 à15 h 00, une réunion se tient entre les représentants de la direction et les représentations des salariés. Les décideurs Mme SCHORTER LE BRET (Country Manager France / Belgium), Mr LECLERC (RH Europe du sud), et HEFT (Vp Operations) doivent descendre le jeudi 29 juin sur le site de Valence pour s'entretenir avec les représentants des salariés. Ces personnes ont le pouvoir, ou du moins suffisamment, pour intervenir et s'engager sur l'avenir de l'usine Reynolds de Valence.

Le jeudi 29 juin nous devrions être fixés sur notre sort.


______________________


Plus que jamais, l'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) et la Pétition Urgence Reynolds continuent. Si le lien pour écrire aux dirigeants ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! La signature de la pétition est gratuite, il ne faut pas tenir compte de la page qui s'affiche ensuite (la pub est le prix de cette gratuité !). Et toujours la pétition en ligne (plus de 110 000 signatures en un peu plus d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.




posté par DiogenePasCynique le 28.6.06. Lien vers ce billet

2 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

Une direction silencieuse.

Nous n'avons pas de nouvelles de la direction quant à la demande des organisations représentatives du personnel de rencontrer d'authentiques décideurs. Le moral est bon, et des personnes étaient présentes cette nuit pour tenir le piquet de grève. Des palettes ont été proprement empilées afin d'interdire l'accès aux véhicules. Des cadres se sont présentés pour travailler. Evidement ils suscitent des quolibets. Nous avons aussi eu la visites des RG qui semblent plus sympatiques que ne le laisse supposer leur réputation. Voilà pour l'instant.

______________________

Plus que jamais, l'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) et la Pétition Urgence Reynolds continuent. Si le lien pour écrire aux dirigeants ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! La signature de la pétition est gratuite, il ne faut pas tenir compte de la page qui s'affiche ensuite (la pub est le prix de cette gratuité !). Et toujours la pétition en ligne (plus de 110 000 signatures en un peu plus d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.


posté par DiogenePasCynique le 28.6.06. Lien vers ce billet

5 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

27 juin, 2006

Usine Bloquée.

Evidement, avec les questions qui se posent et les réponses obtenues, il fallait bien s'attendre à ce que les salariés tentent quelques chose. C'est chose faite (voir photo). On ne sait pas quand est-ce que cela s'arretera. Il semble que les salariés aimeraient avoir des réponses un peu plus consistantes. Une réunion est prévue cet aprè-midi avec la direction. Bon, on connaît déjà leur degrès d'information...




posté par DiogenePasCynique le 27.6.06. Lien vers ce billet

9 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

Du bulldozer comme un outil de gestion.

La gestion actuelle du groupe s'apparente selon moi à une entreprise de démolition. C'est à se demander pour qui travaillent exactement ces stratèges. Malgré cela, le site industriel de Valence présente encore des atouts uniques. D'abord et avant tout, un grand nombre de compétences diverses sont réunies dans un même lieu, qui peuvent donc travailler ensembles, ce qu'elles ne se privent pas de faire. De la conception d'un stylo et de l'outillage de production, jusqu'à la commercialisation et la livraison selon les standards les plus exigeants (ceux de la grande distribution), en passant par la conception et réalisation de packaging et des encres ; le site de Valence maîtrise encore tous les savoirs nécessaire à l'existence d'un instrument d'écriture. Alors, bien-sûr, on peut penser qu'il est moins cher de produire ailleurs. Seulement cela dépend énormément de ce que l'on compte et de comment on le compte. Sur le site de Valence il peut se passer 5 jours, pas un de plus, entre la commande d'un stylo par le client et sa disponibilité. Chez certains partenaires exotiques à la réactivité moindre, les délais constatés ont été jusqu'à 3 mois (vous avez bien lu !) ce qui ne correspond pas à l'idée que nous nous faisons du service au client. Être subordonné aux capacités de production de partenaires pas tout à fait au points nous a conduits et nous conduit encore, à faire venir des stylo à bas coût par avion (oui, vous avez encore bien lu !). Des stylos de quat'sous transportés par avions pour éviter la rupture de stock. Plus fort encore (nous avons à faire à des cadors !) ce transport rentrerait dans le prix des matières premières. Cela signifie qu'on met la poussière sous le tapis. Cela signifie que le choix comptable de ne pas faire apparaître les coût cachés de transport altère l'information diffusée au plus haut niveau, et affecte la qualité des décisions prises, ce qui explique peut-être notre situation. Le fait que des compétences diverses soient présentes sur le site permet des échanges propres à faire naître l'innovation (Distribox). Malheureusement, si nous avons le savoir-faire nous avons peut-être quelques lacunes dans le faire-savoir ! Sans être attaché viscéralement à la marque Reynolds (c'est la défense du site, de l'emploi sur le site, qui m'intéressent), je constate que les moyens mis dans la communication sur la marque Reynolds ne sont pas forcement au niveau de ses parts de marché. Si la concentration de talents présents ici et maintenant devait être dispersée, c'est toutes la branche écriture du groupe, c'est à dire la division la plus rentable, qui y perdrait. Il ne fait aucun doute que cela aurait, à terme, des répercussions négatives sur les performances économiques de Newell Rubbermaid.

Sur un autre front, l'actualité récente (fusion d'Arcelor et Mittal Steel) nous a montré où on pouvait exactement se mettre la notion de patriotisme économique. Certains ministres ont mangé leurs chapeau., M Breton notamment, pour qui l'offre de Mittal était, il y a 5 mois « une offre en papier » . Comme il consulte actuellement pour régler le problème d'EADS, le pire est à craindre ! Bon courage aux salariés d'Arcelor et d'EADS !


______________________


Plus que jamais, l'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) et la Pétition Urgence Reynolds continuent. Si le lien pour écrire aux dirigeants ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! La signature de la pétition est gratuite, il ne faut pas tenir compte de la page qui s'affiche ensuite (la pub est le prix de cette gratuité !). Et toujours la pétition en ligne (plus de 110 000 signatures en un peu plus d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.


______________________


Enfin, si je reste rédacteur unique, la première partie du billet doit beaucoup à une personnalité dont les circonstances actuelles m'ont permis de découvrir la grande valeur. Merci !



posté par DiogenePasCynique le 27.6.06. Lien vers ce billet

1 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

26 juin, 2006

Une petite précision..

Juste un mot pour que les signataires de la pétition ne ns'inquietent pas, c'est bel et bien gratuit et il ne faut pas tenir compte de la page qui s'ouvre une fois que vous avez signés (J'ai eu la question !). Noubliez pas, demain, heure d'informations aux salariés, qu'on se le dise et surtout, qu'on y soit !

______________________


L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) et la Pétition Urgence Reynolds continuent. Si le lien pour écrire aux dirigeants ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! Et toujours la pétition en ligne (plus de 90 000 signatures en un peu plus d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.



posté par DiogenePasCynique le 26.6.06. Lien vers ce billet

2 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

24 juin, 2006

Pétition (enfin)

En travaillant dur (!), j'ai mis une pétition en ligne ici. Le lien est : http://www.ipetitions.com/petition/urgencereynolds/ que vous pouvez diffuser au maximum.

______________________


Dans les restes du monde, c'est toujours le bruit et la fureur. L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) continue. Si le lien ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! J'ai ajouté des personnes pertinentes, et, grâce à une personne anglophone, le message a été traduit en anglais afin que nos boss puissent comprendre. Merci à elle. Et toujours la pétition en ligne (plus de 90 000 signatures en un peu plus d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.


posté par DiogenePasCynique le 24.6.06. Lien vers ce billet

3 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

23 juin, 2006

Toujours inquiet.

Une heure d'information auprès des salariés est prévue le mardi 27 juin 2006. A cette occasion, les organisations syndicales pourront communiquer plus directement avec l'ensemble des salariés sur les inquiétudes que tous ont sur l'avenir du site. Malgré la tenue d'une réunion du Comité d'entreprise ordinaire le 22 juin, il semble que rien ne soit venu lever ces inquiétudes.

L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) continue. Si le lien ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! J'ai ajouté des personnes pertinentes, et, grâce à une personne anglophone, le message a été traduit en anglais afin que nos boss puissent comprendre. Merci à elle. Et toujours la pétition en ligne (plus de 40 000 signatures en moins d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.



posté par DiogenePasCynique le 23.6.06. Lien vers ce billet

1 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

22 juin, 2006

Ce que je crois.

Voilà un commentaire (n° 5, posté le 20 juin 2006 sur le billet du 16 juin 2006, The matrix has you) tellement sibyllin qu'on dirait du Nostradamus ! Je cite :


Aux pays des canaris, des Hommes pleins de Rêves et Détente refont les plans de la comète...
enfin...je ne sais pas si "comète" est un modèle de la gamme mais toujours est-il que les plans se redessinent sur des objets déjà fait...!!


Alors décodons. Le pays des canaris, ce doit être Nantes (où est située l'usine de Waterman) et Rêves et Détente doit faire référence à la R&D (je connaissais Ratages et Découvertes !). Doit-on comprendre que le service R&D de Nantes refait des plans que nous ne pourrions ou ne voudrions fournir, sans doutes à partir de pièces détachées livrées au titre de l'analyse de qualité ? Doit-on comprendre que les échantillons envoyés à Nantes en grandes quantité permettent de déterminer les caractéristiques dimensionnelles des pièces, ainsi que les tolérances de fabrications ? Par contre je ne comprends pas la majuscule à hommes.


Je rappelle une des questions posée lors du premier CE extraordinaire du 7 juin 2006, ainsi que sa réponse du 15 juin 2006 (affichées et diffusées par e-mail, je le précise) :


Question : Quels sont les véritables enjeux de la démarche qualité par l'envoi d'échantillons à Nantes : demandé par qui, envoyé à qui, combien et quoi ?


Réponse : Les encres sont considérées comme stratégiques au sein du groupe puisque c'est l'un des aspects de notre activité qui concentre le plus grand niveau de connaissance, de recherche et de technicité. Or, le Groupe au niveau mondial a pris conscience du fait que les caractéristiques des encres produites sur les différents sites ne sont pas répertoriées de façon précise.

Par conséquent, par l'intermédiaire du département R&D de Valence et de Nantes, il est envisagé de répertorier les principales caractéristiques des encres fabriquées sur le site de Valence. La même démarche est effectuée pour les encres fabriquées au sein des autres sites du Groupe.

Concernant les produits, une démarche d'audit qualité est mise en oeuvre. Il s'agit d'évaluer l'efficacité de nos processus et la qualité de nos produits. C'est une démarche normale de qualité qui a été initiée dans le cadre du changement de Direction du site. Si Reynolds SAS était soumise aux exigences de la norme ISO 9000 version 2000, cette démarche devrait être obligatoirement menée tous les trois ans.

La demande d'échantillons, tant pour les encres que pour les produits, a été faite au niveau des ateliers dans la plus grande transparence.


Sans être un crack de la qualité je n'ai jamais entendu parler, au cours des années pendant lesquelles nous étions certifiés ISO, d'échantillons envoyés où que ce soit à ce titre. Je me souviens simplement d'auditeurs extérieurs qui venaient vérifier la conformité de nos procédures et instructions à la certification à laquelle nous prétendions. Je ne me souviens pas les avoir vu mesurer quoi que ce soit. Je me souviens enfin que nous avons renoncé à la certification (trop cher selon certains de nos dirigeants). Alors, les termes d'erreurs, de vérités partielles voire, je pèse mes mots, de mensonges par omissions, me viennent à l'esprit lorsque je relis ces réponses à tête reposée. Je souhaite me tromper, mais la cohérence des faits observables est pour l'instant plus convaincante que les dénégations molles de la direction.

J'apprends par ailleurs qu'une commande de plus de 30 tonnes d'encre est tombée. Miracle, sauf que les comptes 2005 de Reynolds SAS font état de pertes, sauf que les résultats comptables montrent des perspectives critiques. Sauf enfin que du fait que notre principal client est Sanford Ecriture, société soeur de commercialisation, les tarifs sont des tarifs internes au groupe. A ce titre il sont purement arbitraires et permettent de faire apparaître des bénéfices ou des pertes à volonté, exactement là où la direction du groupe le souhaite. Je rappelle qu'au niveau de l'union économique et sociale formée de Reynolds SAS, Waterman SAS et Sanford Ecriture SAS ; une participation aux bénéfices, donc des bénéfices, ont été dégagés en 2005. Cette commande d'encre, à honorer avant le mois de septembre, ne semble pas cohérente avec le niveau des commandes de stylos, ni avec le niveau de production de l'an passé à la même époque. Cela ressemble fort à un stock de sécurité, avant un arrêt définitif par exemple.


Ce que je crois, c'est que la direction veut gagner du temps. Ce que je crois, c'est que les commandes d'un de nos gros client, Carrefour, sont avancées dans la crainte d'un blocage de l'usine par d'éventuels salariés légitimement en colère. Ce que je crois, c'est que la direction n'a strictement rien à faire du droit d'alerte lancé par le CE, vu que le rapport sera de toutes façons rendu bien après l'échéance de la fin du moi de juin, qui, du point de vue comptable, est importante. Je crois aussi que les options stratégiques du groupe, en ce qui concerne la branche écriture, sont rien moins que suicidaires. Que le saccage de sites et d'équipes sera, à court et moyen terme, nocif au groupe Newell Rubbermaid parce que la branche écriture est la plus rentable, loin devant les autres, du fait notamment, de la compétence et de l'expérience de ses équipes. Si j'avais des actions Newell, actuellement, en initié, je les vendrais, et vite !

Ce que je sais, c'est que, par une empathie un peu perverse, j'ai honte pour les responsables de cette situation. J'ai honte, vraiment, de tout ce que cela suppose de veulerie, de lâcheté, de cynisme et, dans finalement le meilleur des cas, d'incompétence.


Par ailleurs, selon un correspondant local de Sanford Ecriture, il y aurait une audience aux prud'hommes pour harcèlement moral et licenciement abusif, fin juin (le vendredi 23 juin 2006 en fait), en région parisienne, si j'ai bien compris. Toujours chez Sanford Ecriture, la personne qui aurait été licenciée abusivement en octobre 2004 peut encore, à ma connaissance, faire valoir ses droits auprès du tribunal local des prud'hommes. Ce serait bien de lui faire passer l'info.


L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) continue. Si le lien ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! J'ai aussi décidé de conquérir les marchés internationaux, ici ! Plus sérieusement, il s'agit d'avoir un outil pour communiquer vers les actionnaires de Newell Rubbermaid, afin de les garder des errances stratégiques actuelles. Mais là, j'aurai besoin d'aide, notamment de quelqu'un qui maîtrise l'anglais, je pense à vous, qui m'avez écris et qui vous reconnaîtrez ! Avis aux bonnes volontés. Un des axes d'action peut être de hanter les forums boursiers anglophones (particulièrement américains) pour porter la bonne parole avec le bon lien : http://reorganization.blogspot.com/. Les forums offrent l'avantage de pouvoir diffuser très rapidement une information tout en étant référencés par les moteurs de recherche. Je ne peux m'y coller par manque de temps et de compétence dans ce domaine. Et toujours la pétition en ligne (plus de 40 000 signatures en moins d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.




posté par DiogenePasCynique le 22.6.06. Lien vers ce billet

5 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

21 juin, 2006

Message à caractère informatif (2).

L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) continue. Si le lien ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! Et toujours la pétition en ligne pour sauver Là-bas.


posté par DiogenePasCynique le 21.6.06. Lien vers ce billet

2 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

20 juin, 2006

Sauvons Là-bas... !

Sauvons Là-bas... ! L'émission modeste et géniale est en péril à cause d'une perfide réorganisation de la grille des programmes de France Inter. Alors, singez , SIGNEZ la pétition en ligne non de d'la ! Merci pour eux, pour nous, merci surtout pour la démocratie, qui n'est effective que lorsque la presse n'est pas muselée. Vous pouvez toujours retrouver les archives de l'émission.

Sinon, aujourd'hui, réunion ordinaire du Comité Central d'Entreprise, à Paris. Une partie des questions posées reprend celles posées en CE. Vu les enjeux tactiques, il est probable que les réponses seront identiques.

L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) continue. Franchement je m'attendais à un peu plus d'engagement de votre part, en effet, l'enjeu est important, non ?


posté par DiogenePasCynique le 20.6.06. Lien vers ce billet

0 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

17 juin, 2006

Agir.

Vous êtes déjà 200 à 300 visiteurs, chaque jour, à lire régulièrement ce blog. Je vous remercie de votre fidélité. Aujourd'hui, on agit ! D'abord , opération de sensibilisation auprès des décideurs (accessibles) du groupe Newell Rubbermaid. Sur ce lien, vous pourrez, automatiquement, envoyer un email aux personnes suivantes :

Mesdames CASTA (HR Manager), DAVIS (VP Investor Relations and Corp Communications) et REICK (VP European Purchase) ainsi que Messieurs BELHADJ (V-P Operations), Blaha (Pres. Corp Development), DI VINCENZO (Directeur Des Opérations), FOUGHT (Vice President Finance, Sanford Eldon Europe), HEFT (VP Operations), Holliday (Pres. New Business & Innovation),Jahnke (Group Pres. Home & Family),Johnson (Pres. Global Mfg & Supply Chain), Ketchum ( CEO/BOD), LECLERC (HR France), MACMILLAN (Director of Operations Control - Europe),Marton (Group Pres. Sanford Brands), Matschullat (VP, Gen.Counsel and Corp. Sec. ), Roberts (Group President), Robinson (CFO - Newell Rubbermaid), RYCKEWAERT (Productivity director Southern Europe),Scheyer (Pres. WMT Division), Sweet (Group VP HR Sharpie/Calphalon), TARGETT (Factory Controller) et TERRIEN (President Sanford Europe).


L'ordre de citation est le suivant, femmes d'abord, puis ordre alphabétique, sans préjuger des fonctions. Il ne s'agit en aucun cas d'une liste d'accusés. Simplement, ces personnes sont sollicitées parce que les fonctions qu'elles occupent dans l'organisation européenne du groupe les rendent influentes sur la vie, ou la survie de l'usine Reynolds de Valence. Il se peut, que par manque de tact ou de discernement, j'ai oublié des personnes. Je m'empresserai bien sûr de corriger tout oubli signalé. Par ailleurs, comme le but est de sensibiliser et non de nuire, de provoquer la discussion et non de porter un coup ; les e-mails utilisés sont valables 1 mois, ceci afin de préserver nos interlocuteurs du pourriel (spam), et afin de démontrer l'aspect constructif de la démarche. Parmi les destinataires, il y a un compteur.

Le texte est le suivant :


Mesdames, Messieurs,

Des éléments laissent supposer des projets de réorganisation massive voire de fermeture de l'usine Reynolds de Valence (France). Cette usine a des atouts réels qu'on ne lui a pas nécessairement laissé le temps de démontrer. Très préoccupé(e) par cette situation et le flou qui l'entoure, je vous demande plus de clarté et, le cas échéant, de réévaluer votre décision avec les partenaires sociaux.

Cordialement.


Dear Sirs,

Several facts could lead us to imagine some project of massive reorganization - or even the closure of the Reynolds'factory located in Valence (France). This factory has real assets but nobody gave enough time to prove it. Worried about this unclear situation, I would like you to give me more precisions, and if need be, to reappraise your decision with unions and management.

Best Regards


Evidement, vous pouvez adapter le texte à votre propre opinion, c'est du reste vous qui écrivez. Il se peut que le message ait du mal en entrer, aussi, il n'est pas interdit d'écrire plusieurs fois. Vous avez jusqu'au 17 juillet 2006.

Les e-mails utilisés sont les suivants :


12c9c79cif0kl1p@jetable.org; yf7hbpaqx7qu34c@jetable.com; arwpu2djm84kiqp@jetable.net; inlx5vug0ik9hck@jetable.org; n94kvkmkgv74xtb@jetable.com; m60enrjdjuf9bkw@jetable.com; ylvz4z06ydfflda@jetable.org; 5f9qgjbhqnkj3lp@jetable.net; b25h54lwo9ruhgz@jetable.com; vxvb8thdkvb76r4@jetable.org; y9qwkh2nuevr7ue@jetable.com; ; qbgmbxl70p73rgn@jetable.org; dr62v6dw486wvpz@jetable.com; swc6to1ohtvfrad@jetable.org; m3jlmu2ijgt3ctn@jetable.org; zfayj2o6ol0nzx3@jetable.com; lnhq5dwog3kws9u@jetable.com; tk3tk5du0hg3fbn@jetable.org; 0z0tnmrstmh7rxs@jetable.net; hzygjao1oewmmlk@jetable.com; 9o6y9kzwks2yt9j@jetable.org; af5yevabkka9jem@jetable.com; 17r5zq18vm3qauq@jetable.org


Ensuite, on aide à préserver une certaine presse. Je fais souvent, comme vous l'avez pu constater, des liens vers le site du journal l'Humanité. Ce journal est en difficulté et a lancé un appel aux forces progressistes. Je Précise que l'Huma est un des rare journaux à mettre gratuitement ses archives à la disposition de ses lecteurs. Le Monde Diplomatique aussi, mais ni Libé, ni le Monde (le Figaro, je n'en sais rien, je ne suis jamais aller voir !) n'ont cette délicatesse. L'Huma est, de fait, un service public, alors c'est bien que le public le soutienne.


posté par DiogenePasCynique le 17.6.06. Lien vers ce billet

3 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

16 juin, 2006

The matrix has you.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas notre société, la pancarte ci-dessus désigne la place sur laquelle est située l'entrée de l'entreprise, c'est aussi le nom du fondateur, en 1927, de Reynolds.

Les réponses de la direction, aux questions posée par les élus du CE, n'ont pas été, c'est le moins qu'on puisse dire, suffisamment précises. Il semble que notre organisation matricielle rendent flous les flux de responsabilités et rendent très difficiles (c'est un euphémisme) l'accès à l'information. Certains membres du CE m'ont en effet confié qu'ils avaient parfois eu la sensation d'être pris pour de imbéciles au cours de cette réunion. Le scoop, c'est que l'ancien directeur du site, M Hassid est en litige avec l'entreprise. Vu le contexte, il pourrait s 'agir d'une plainte aux prud'hommes, mais je n'ai pas de certitude. Si quelqu'un a de l'info, merci de la faire passer, cela peut être important. Concernant le projet Venus, évoqué dans une des questions, il semble que ce soit le nom de code pour le projet de mise en place du push-pull (mise en ligne). Malheureusement, certains participants n'étaient pas un courant de cette appellation alors qu'il sont concernés. Étrange... Peut-être que CasDeConscience a encore quelque chose sur le coeur ? En bref, pas de nouvelle tonitruante, mais rien qui puisse nous rassurer. C'est en sois inquiétant car enfin, ces questions étaient,t posée dans un cadre exceptionnel en soi

Le processus d'alerte se poursuit donc, et le cabinet d'expertises SYNDEX a été désigné pour étudier la question.


Enfin, si vous avez des informations, il faut en faire profiter les organisations syndicales, qui, il faut le dire, ne comptent actuellement pas leurs heures dans ce combat. Soulignons aussi le fait qu'elles sont unies au delà des clivages habituels. Qu'il leur soit ici rendu hommage.


posté par DiogenePasCynique le 16.6.06. Lien vers ce billet

5 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

15 juin, 2006

La raison du croyant.

Il y a quelques années, la toujours modeste et définitivement géniale émission de Daniel Mermet, Là-bas si j'y suis, proposait une série de reportages bouleversants sur un espagnol, Ramon Sampedro, prisonnier de son propre corps. Il était en effet, tétraplégique depuis l'age de 25 ans et ne pouvait absolument rien faire tout seul. Il ne souhaitait pas continuer à vivre, mais prisonnier de sont handicap, il ne pouvait mettre lui-même fin à ses jours. Outre son entourage, il a interpellé les hommes politique et l'église espagnols, leur demandant de légiférer, ou de se positionner sur ce problème, réel. Finalement, cet homme a été suicidé, à sa demande, par son entourage. Mais le processus avait été tellement divisé (l'un se procure le poison, l'autre rempli le verre etc.) que chaque intervenant ne faisait qu'une action minime, sortie de ce contexte dramatique. De sorte que, bien que le processus complet soit, du point de vue juridique, un meurtre, les actions réelles des personnes étaient suffisamment anodines (tout est relatif) pour être assez peu culpabilisantes, tant du point de vu légal que moral (avec les réserves d'usage dans ce cas). Les participant étaient bien entendu volontaires et informés.

Les restructuration, c'est un peu pareil. Personne (ou très peu) ne se lève le matin en disant je vais fermer cette usine de 300 personnes (que je croise d'ailleurs tous les matins). En l'occurrence, pour nous, c'est une décision dite stratégique, le projet Acceleration, lancé par Joe Galli (juste avant son départ, le voilà donc assez dégagé du point de vue responsabilités) qui a lancé les hostilités. La déclinaison locale de cette stratégie, c'est d'abord trouver, en amont, des solutions alternatives au site visé. Cela concerne donc les directions achats. Le problème dans ce cas, n'est pas de fermer quoi que ce soit, mais de trouver de produits similaires au meilleur prix (sans trop se préoccuper des conséquences n'entrant pas dans le cadre strictement business). Parallèlement, la direction des Ressources Humaines peut très bien étudier, faire des simulations, pour voir. Pire, elle peu se dire qu'elle va limiter les dégâts, que, attitude responsable s'il en est, elle va anticiper le changement et tout faire pour que le personnel impacté puisse rebondir. Là, on est presque revenu du coté des gentils, ce qui moralement est quand même plus confortable, devant soi-même, devant les autres et même devant dieu. Au niveau technique, usine ; les cadors disent opération, on compile des informations. On réunis les plans, les spécifications techniques, les informations sur les matières premières, les fournisseurs etc. Ces informations, par le biais de la démarche qualité notamment, sont déjà largement formalisées, de sorte qu'une part importante de ce travail est du secrétariat technique. En tous cas, toujours, on ne parle que des détails, jamais du global. Alors, bien sûr, des machines partent, au compte goutte, puis c'est le staff de direction, qui, plutôt mieux informé, part et rebondit, lui ! La direction suivante reprend, mal, les projets en cours, avec une perception forcement différente. D'autres machines, d'autre productions partent ou s'arrêtent. Il arrive même, comme chez nous, que le site envoie de l'assistance technique auprès des partenaires ! En fait il s'agit d'aider au transfert de la production ! Et il est même possible de trouver des volontaires, qui se sentent obligé (ce n'est pas une figure de style, certain se sentent réellement obligés, ayant peur) de faire le boulot.. Puis on compte. On ne dira jamais assez à quel point la comptabilité est politique. Lorsqu'on calcule les prix de revient d'une production, tout dépend de la façon dont on affecte les charges (la structure par exemple, ce qui ne participe pas directement à la fabrication) aux coûts de fabrication. Là, il existe beaucoup de possibilités. On peu donc faire dire presque ce qu'on veut aux chiffres. Cet aspect là est important, car dans le droit français, tout projet de restructuration doit avoir une justification économique. C'est ce qu'on appelle le livre IV du code du travail. La préparation de cet argumentaire est généralement confié à un cabinet extérieur. Il s'agit de démontrer, grâce à la comptabilité, la non viabilité du site, afin, simplement, de se conformer à la loi. Souvent, l'argumentaire ne convainc personne, mais ce qu'on lui demande, c'est d 'exister et d'être crédible. Les choses sont faites à l'envers. Dans un monde rationnel, on regarderait les comptes, ensuite on agirait. Là, non, on décide de restructurer, puis on présente les comptes de façon à ce qu'ils justifient, à posteriori, la décision. Cette attitude relève de la croyance plus que de la raison. La raison du croyant est-elle la meilleure ?

Bref, un grand nombre de personnes participent, mais à des tâches, qui, prises séparément, sont presque anodines. Avec un peu de recul, l'aspect général est plus inquiétant. La conséquence est que finalement, il ne reste que l'apparence de la fatalité. L'apparence seulement, car le processus n'est possible que si tout le monde fait le boulot qu'on lui demande et n'est pas informé du projet global. Le minimum désormais, c'est de savoir exactement pourquoi on fait ci ou ça.



posté par DiogenePasCynique le 15.6.06. Lien vers ce billet

1 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

CE Extraordinaire (2).

Aujourd'hui, à 14 h 00 se tiendra un comité d'entreprise extraordinaire dans lequel la direction devrait répondre aux questions posées lors du dernier CE extraordinaire. Afin d'avoir point de vue plus riche, ces questions, enrichies d'autres, sont aussi à l'ordre du jour du CCE ordinaire du 20 juin 2006.


Retour sur le CNE. 440 000 Contrats Nouvelle Embauche signés depuis sa création, 10 % seraient de vraies créations d'emploi, et 30 % ont été rompus dans les 6 premiers mois !


posté par DiogenePasCynique le 15.6.06. Lien vers ce billet

0 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

14 juin, 2006

Messages à caractère informatif.



Bon vous avez compris le principe, lâchez-vous sur les commentaires, je m'occuperai de la mise n forme. Merci à l'indispensable E-Consultant (comment faisait-on avant ?) pour l'idée.






posté par DiogenePasCynique le 14.6.06. Lien vers ce billet

6 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

13 juin, 2006

Faut pas pousser Mémé !

Evidement, depuis que l'on fait des stylos feutres, bille et plume, nous avons encore tout à apprendre. Autant dire que nous ne savons rien, c'est bien pour cela qu'il faut livrer des échantillons, des pièces détachées, des plans que sais-je encore, à des sites extérieurs. Ces derniers devraient nous apprendre à faire bien le travail, salopé par plus de 70 ans d'expérience ! Messieurs les directeurs, les demandes de compilation du savoir-faire dans un hypothétique but de vérification ou de contrôle, ne trompent personne. Il ne faudrait pas non plus prendre les gens pour des imbéciles, il ne faut pas pousser Mémé dans les orties ! Il ne faudrait, enfin, ne pas trop se prêter à cette mascarade dont la mise en musique laisse à désirer.


posté par DiogenePasCynique le 13.6.06. Lien vers ce billet

0 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

09 juin, 2006

Surtout, ne pas scier la branche.

Je suis bien obligé de constater que mes appels à ne pas aller aider des partenaires (je pense surtout à la Tunisie) ne rencontrent pas un succès fou. C'est vrai qu'il est plus facile d'écrire NON que de le faire et de l'assumer, j'en suis bien conscient. Dans ce cas, je supplie le personnel concerné, pas de zèle s'il vous plaît, vraiment. Vous pourrez peut-être en profiter pour ramener des infos. Rien, malheureusement, n'est encore venu infirmer les éléments qui font craindre une fermeture du site. Et c'est ce qui est inquiétant. On conçoit aisément que dans une telle situation, si les inquiétudes des syndicats étaient infondées, les dénégations seraient plus vives. Mais on a eu droit au standard, je cite :


« Quant à l'idée d'une fermeture du site, mentionnée dans le tract, il s'agit toujours de la même rumeur qui a été déjà débattue lors des CE et des CCE. Si un projet concernant l'organisation du site devait être à l'ordre du jour, les instances représentatives du Personnel en seraient informées en priorité comme le prévoit la loi. »


Et depuis, on a eu un CE exceptionnel dans lequel le débat portait principalement sur le choix dans la date (nos syndicats ont aussi de l'humour !) pour la réponse aux questions posées. C'est cela la situation. Dans ce contexte, faciliter une production extérieure, c'est, jusqu'à preuve du contraire, faciliter la fermeture du site de Valence. Toujours avoir cela en tête. Je sais bien que ce n'est pas facile, mais le risque est réel que ça se termine par la porte.


posté par DiogenePasCynique le 9.6.06. Lien vers ce billet

3 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

08 juin, 2006

Un CE extraordinaire...

Lors de cette réunion, des questions relatives à la stratégie de la société, les investissements prévus, ainsi que l'impact de cette stratégie sur les effectifs du site. Il est fait référence à des projets Venus et Neptune, pour lesquels les membres du CE demandent plus de précisions. Ils demandent aussi plus de précisions sur le départ de notre précédent directeur qui s'est passé mystérieusement, ainsi que sur le rôle réel d'une personne cible (c'est son nom, à une faute près !). Enfin, il y a une question sur le niveau et l'emplacement des stocks, dont on rappelle que la mise en ligne était censée les réduire.

Les réponses seront données le jeudi 15 juin à 14 h 00. Notons que cette date a été arraché de haute lutte, la direction prétextant le temps nécessaire pour réunir les éléments, demandant un délais plus long encore.



posté par DiogenePasCynique le 8.6.06. Lien vers ce billet

0 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

07 juin, 2006

Déjeuner devant la grille...

... et non chez Tiffany (pas le même standing, mais plus sympa quand même) ce lundi de Pentecôte. Un certain nombre de salariés (dire une majorité serait un peu excessif) s'étaient donnés rendez-vous devant le portail de l'entreprise. Malgré le vent, ces irréductibles gaulois ont improvisé un sympathique déjeuner , au cours duquel on a pu évoquer, le problème de la Pentecôte, bien sûr (merci Jipé ; à ce propos, il y a un manque dans la biographie du bonhomme sur son blog ; il a en effet été salarié de l'ANPE pendant 3 ans environ, de 78 à 81, si je me souviens bien, mais il a été rarement vu au bureau ! Non, ce n'était pas un emploi fictif ! Ici, il est fier de lui le bougre.) mais aussi l'avenir du site. Outre les personnes présentes devant la grille, d'autre étaient au boulot (quand même !). C'était surtout des intérimaires (peur de ne pas revenir l'an prochain) mais pas que. Enfin il y avait beaucoup de RTT. Rappelons que, dans notre accord d'aménagement du temps de travail, le taux de présentéisme est encadré, en fonction de la saisonnalité (basse, moyenne ou haute). Evidement, il n'est pas question de déroger à la règle. Pourtant, au vu des effectifs constatés, il est peu probable que ces taux aient pu être respectés. Ce jours là, entre autre absurdité, les routier étaient sommés de travailler, mais sans rouler sur les routes, pendant que les consultations des médecins étaient au tarifs férié. Il est vrai que cette dernière population est particulièrement accablé par ce gouvernement de rouges !

En tous cas, et c'est le principal, le suisse était vraiment très bon !

Aujourd'hui, on quitte l'Absurdie pour retourner dans le monde réel. Aujourd'hui, à 9 h 00, c'est un CE extraordinaire qui est convoqué, à la demande d'une majorité d'élus. Il y sera remis une liste de question à la direction, en vue d'un droit d'alerte.

Cela est à priori hors sujet, mais pendant que vous lisez ceci, des policiers embarquent des gamins qui ont le tort de ne pas avoir les bons bouts de papiers, à la frontière (Education sans frontières). Cela rappelle de sales souvenirs. Cela rappelle aussi que parfois, désobéir est un devoir.

Une interview de Fabienne Brutus. Vers la fin de l'entretient, elle évoque le business du chômage et du reclassement. J'y reviendrai.

Enfin, quelques considérations sur la vie des grands fauves.



posté par DiogenePasCynique le 7.6.06. Lien vers ce billet

0 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

03 juin, 2006

Ethologie et Cie...

Cette science s'occupe principalement de l'étude du comportement des animaux. Débarrassé de ses oripeaux culturels, le comportement humain peut être expliqué, en partie, avec les notions basiques de faim, de sauvegarde, de peur ou de fuite. On reverra avec profit le film mon oncle d'Amérique à ce propos. C'est particulièrement vrai dans les situations extrêmes. L'éventualité de la fermeture du site industriel de Valence permet d'observer de ces comportements de façon plus nette encore. Pour une fois, on est effectivement tous dans le même bateau, mais certains s'imaginent être aux commandes. Quelle naïveté, mais aussi, quelle petitesse si on se laisser aller à porter un jugement de valeur. Mais ce n'est pas vraiment une nouveauté ; les camps de concentration avaient leurs kapos, souvent d'ailleurs, recrutés parmi les criminels de droit commun. Ce dernier point suggère d'ailleurs une certaine proximité psychologique entre ceux qui tiennent (ou s'imaginent tenir) le gros bâton du libéralisme économique et le vulgaire voleur de sac à main (faiblesse de caractère, avidité, attrait de la facilité, courte vue). Pourtant, des comportements altruistes, issus de la sélection naturelle, existent. Il est notamment démontré que l'épinoche (petit poisson de nos rivières) est capable de sacrifice individuel, en jouant les éclaireurs, pour augmenter les chances de survie du groupe à l'approche d'un prédateur. Il est évidement peu probable que ce comportement soit conscient (qu'est ce que la conscience pour l'épinoche ?), mais il existe bel et bien. Cela signifie donc que la nature, par ailleurs sauvage et cruelle, a estimé que ce comportement était, à long terme, rentable pour la sauvegarde de l'espèce. Cela signifie aussi que ceux qui justifient à leurs propres yeux (il faut toujours pouvoir se regarder dans la glace sans se dire « je suis un salaud » ou « je suis une méchante fille » sous peine de graves déséquilibres mentaux) un comportement égoïste de trahison du groupe en se disant que, ma fois, c'est la loi naturelle, les plus forts gagnent ; n'ont absolument rien compris et, se trompent. La vérité, c'est que c'est injustifiable. La vérité est qu'ils ont moins de cervelle qu'un petit poisson d'eau douce.

Assez logiquement d'ailleurs, le manque de solidarité avec le groupe (pris dans un sen générique) se retrouve plus souvent chez des individus arrivés récemment (dans le groupe) et, pour une raison ou pour une autre, se sentant faiblement intégrés et impliqués dans ce groupe (comme par exemple lorsqu'ils dépendent juridiquement d'une autre société que celle dans laquelle ils interviennent, ce qui fait la fortune des cabinets de consultants ; ou, car l'intégration professionnelle aussi, a ses règles, s'ils sont peu compétents).

Alors s'appuyer sur une hypothétique loi naturelle pour justifier des idées et des actes réactionnaires ou la sauvagerie du libéralisme économique ne tient tout simplement pas la route. C'est pourtant ce qu'à tenté un philosophe anglais, au XIXeme siècle. Le résultat n'est pas très convainquant.

Une lecture partielle autant que partiale de Darwin a, en effet, conduit Herbert Spencer à avancer le notion de Darwinisme social, souvent mise à contribution pour justifier les excès du libéralisme économique (Patrick Torr, spécialiste reconnu de Darwin, ne défend pas la notion de darwinisme social). L'erreur, dogmatique, consistant à voir dans un groupe une simple somme d'individus, en ne prenant pas en compte les interactions qui font qu'une société est plus que la somme de ses parties. Souvent, curieusement, ceux qui justifient leur comportement par le darwinisme social (ou quelque chose du même tonneau) ne connaissent pas Herbert Spencer comme j'ai pu le vérifier. Ce sont en quelque sorte des monsieurs Jourdain de l'ignorance. Simplement, voire simpletement, ils s'appuient sur des lieux communs qui sont à la reflexion ce que la photocopieuse est à la création littéraire. Ils moutonnent de l'individualisme.

Alors, s'il n'y a pas justification intellectuelle, par quoi sont motivés nos laquais du capitalisme (j'adore cette expression connotée !) ? Qu'est-ce qui les fait courir ? La peur ? Le désir de plaire aux puissants (une autre forme de peur) ? L'appât du gain ? La volonté de faire le mal (je n'y crois pas trop car cela suppose une pensée préalable et surtout farouchement indépendante) ? A moins qu'ils ne fassent qu'obéir, finalement, qu'aidés peut être d'une prime destinée à faire tomber les derniers tabous, il ne soient que des exécutants. Des exécutant assez minables finalement, car sans fierté (comment être fier de fermer un site de production ?). Je fais partie de ceux qui aiment être fier de ce qu'ils font avec les cartes que le hasard a distribué (il est vrai aussi que cela m'éloigne de la modestie, vraie ou fausse !).

Heureusement (on va me taxer de manichéisme mais la situation est assez binaire !), après un premier tract d'alarme, la CFDT continue et lance ce qui ressemble à une procédure d'alerte. Cela devient assez serieux. Voilà au moins un exemple de comportements dont les motivations vont a delà de l'individu. Des personnes, nombreuses, adoptent donc des comportements destinés à augmenter les chances de survie du groupe dont elles sont solidaires. Évidement, dans un cas comme dans l'autre, le choix est en partie guidé par différents déterminismes, certes, mais pas seulement (voyez que je ne suis pas manichéen), et il importe, en toute conscience, de faire le bon.


A propos de choix. Faut-il ou non partir donner coup de main technique en Tunisie et en Inde ? Voilà un choix qu'il est pas facile. Je me rerépète, mais, actuellement, une assistance technique à la Tunisie et à l'Inde tue le site de Valence. Est-ce que c'est bien compris ? Paumez votre passeport, jetez le au Rhône, ratez votre avion, que sais-je encore, mais ne partez-pas. Vous n'y gagnerez rien à court ou à long terme et vous contribuerez à tuer le site de Valence.


Evidement, question comportement, je suis tout aussi concerné, et, sous la logorrhée, se dissimule la peur bien sûr, mais aussi une colère, une grande colère.

Pour ce qui est du regard qui illustre ce billet, je ne sais pas vous, mais j'y vois plus d'humanité que dans un regard de laquais du capitalisme.


posté par DiogenePasCynique le 3.6.06. Lien vers ce billet

4 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

02 juin, 2006

Message personnel...

Non, je ne transcris pas une annonce de la BBC, mais il tout de même question d'entrer en résistance. S'il te plaît, CasDeConscience, parles-nous des dieux ...

Par contre, si l'on souhaite que la révélation touche toutes les brebis égarées, il vaudrait peut-être mieux écrire sur les lignes qu'entre.


posté par DiogenePasCynique le 2.6.06. Lien vers ce billet

1 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

01 juin, 2006

Les temps changent...

Cette coupure de presse (Dauphiné Libéré) date du rachat de Reynolds_ par Newell en 1999. Depuis, bien-sûr, beaucoup de choses ont changé, et certains semble vouloir qu'elles changent plus radicalement encore. Je vais donc me repeter.

LES PERSONNES SOLLICITÉES POUR ALLER DONNER UNE EXPERTISE OU UNE AIDE TECHNIQUE EN TUNISIE, EN INDE OU AILLEURS PARTICIPERONT DE FAIT A LA CASSE DU SITE DE VALENCE. ON NE PLAISANTE PLUS. IL N'EST PAS QUESTION DE DIRE DE TOUTE FAÇON, SI JE REFUSE QUELQU'UN D'AUTRE LE FERA. CELA NE DOIT PAS SE FAIRE.

je suis désolé mais maintenant, on doit choisir son camp. Pour cela, on peu perdre ses papiers, avoir des problèmes familiaux ou de santé. Si quelqu'un à d'autres idées d'excuses, qu'il se lache sur les commentaires.


posté par DiogenePasCynique le 1.6.06. Lien vers ce billet

4 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

Pas convaincu...

La direction s'est expliqué sur les divers points du tract syndical. L'honnêteté m'oblige à préciser que le cadre dont j'évoquais le départ sera remplacé (un recrutement est actuellement en cours écrit la direction). Malheureusement, cela n'a pas été annoncé en lors du dernier CE ordinaire. Mais le pire c'est que cela n'avait peut être pas encore été décidé. Je précise que le partant est ingénieur des Arts et Métiers, et qu'avec tous les départs qu'on a eu, on ne voit pas trop par qui il aurait pu être remplacé en interne (je ne souhaite vexer personne, mais cela me semble être assez objectif). Sur d'autres points (toujours à cause de l'aspect public de ce média, je ne préciserai pas trop) ; je ne suis pas tout à fait convaincu par les réponses. Les différents investissements évoqués pourraient toutes aussi bien rendre le site plus vendable, pourquoi pas ? Evidement, c'est du mauvais esprit, mais Châteauroux a été vendu (voir ici). Ensuite, argumenter de l'objectivité pour justifier une étude qualité par Nantes, qui, si j'ai bien compris est un peu en recherche de charge de travail, peut prêter à caution. D'autant plus que, les problèmes ne sont pas inconnus ou nouveaux. Par contre, est-ce que l'ambiance est favorable à leur exposition, c'est une autre histoire.

Enfin, on est dans le minimum légal sur le point de l'éventuelle fermeture du site qui n'est que la même rumeur qui a déjà été débattue , lors des CE et des CCE. Si un projet était à l'ordre du jour, les instances représentatives du personnel seraient informées en priorité comme le prévoit la loi. Le problème, c'est comme souvent, la montre. Notre saison haute de production se termine, au pire, fin juillet. après, il peut à peu près se passer n'importe quoi, et le rapport de force ne sera pas forcement favorable (aux salariés s'entend). J'espère que la direction, en jouant sur les mots, ne joue pas avec le feu, car sur l'éventualité de la fermeture, la direction s'engage seulement sur le respect de la loi, pas sur la pérennité de l'activité sur le site. Par contre, l'interprétation faite de sa réponse sera forcement optimiste (on veux croire) du coté salarié. Je souhaite de tout coeur qu'on ne se trouvera pas dans une situation d'espoirs (étayés ou non) déçus, car les réactions pourraient être à la mesure de la déception.

La mise en ligne devait réduire le stock, or ; on stocke. Alors, avec l'annonce qui, je le rappelle, à initié ce blog, avec les départs, avec la baisse de production, le tassement du marché ; sans avoir de certitudes, un certain fumet se dégage.

Et je ne parle même pas (si un peu quand même) de l'éventuelle remise cause de notre organisation du travail (nous avons un accord de RTT assez favorable, qui nous a l'époque coûté ; un DRH, 3 jours de grève et un gel salarial de 2 ans) dont on ne parle plus pour l'instant, et qui serait, vu le fumet et les perspectives, paradoxalement, une bonne nouvelle (oui,il faut peut-être une bonne dose d'auto-dérision pour goûter l'humour de cette situation) . Mais peut-être aussi est-on dans une situation de fuites organisées du pire pour mieux faire accepter le désagréable, qui devient alors, par contraste, tolérable voire enviable.


posté par DiogenePasCynique le 1.6.06. Lien vers ce billet

1 commentaires lien vers ce message


<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.