GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

06 avril, 2007

C'est qui le monsieur à coté de l'infirmière ?

Ben, c'est François Hollande je crois ! Hier c'était surtout l'intervention émouvante de notre infirmière au meeting valentinois de François Hollande. Intervention qui a donnée lieu à une ovation debout et, espérons-le, une prise de conscience réelle du PS. Merci aux représentants de ce parti, dont on ne partage pas forcement toutes les options (notamment en ce qui concerne le libéralisme économique) mais qui accepte néanmoins que des salariés s'expriment ; alors qu'à la mairie UMP de Valence, il a fallu la conquérir, cette parole ! Voici le texte de l'intervention :


Mr Hollande,


Nous profitons de votre passage à Valence pour témoigner encore et encore du drame humain que nous vivons, nous salariés de Reynolds.

Nous allons vous parler d’une usine qui vivait et qui est morte sans raison, pas de fatigue ou de vieillesse, juste de la maladie du pouvoir et de l’argent. « L’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes », comme le disait François Mitterrand en 1971. Nous ne sommes pas EADS, ni Hewlett Packard, juste une petite entreprise qui fabriquait les seuls stylos Reynolds distribués dans le monde .Et qui n’intéressait jusqu’à présent personne.

En 1927, M Edmond Regnault a fondé l’entreprise qui deviendra plus tard Reynolds. En 1945, cette société s’installe à Valence, pour produire des stylos billes.

Depuis les années 60 et 70 Reynolds est leader sur les feutres et les effaceurs. C’est aussi une marque connue et reconnue, associée au monde de l’école et de l’enseignement. Après le décès de Mr Regnault, sa famille vend la société à Ernest-Antoine Sellieres en 93 pensant ainsi la pérenniser. Mais en 99, Sellières la cède au groupe américain Newell Rubbermaid. En empochant au passage une plus value de plusieurs centaines de millions. Les investissements consentis par le groupe pour l’outil de production sont en forte baisse et ne cesseront pas de l’être.

Fin 2005 et début 2006, des signes funestes, départ de tous les cadres dirigeants, blocage des investissements sur l’outil de production, changement de directeur du site, mise en place d’une nouvelle organisation de travail, font redouter aux organisations syndicales un projet de fermeture. Des questions seront posées sans cesse à la direction qui niera jusqu’à mi juillet, et après 3 jours de blocage en pleine saison haute, elle avouera enfin qu’il pourrait en effet y avoir une restructuration lourde…. Effectivement elle fut très lourde, puisque c’était la fermeture totale du site pour une délocalisation de la production vers la Chine et la Tunisie.

Alors même que l’entreprise était rentable, expertise comptable à l’appui.

Pendant 6 mois les salariés feront tout ce qu’ils peuvent pour essayer de sauver cette usine. Actions pacifiques auprès de la population et des consommateurs, appel aux politiques, aux médias, manifestations, propositions de solutions alternatives, négociations. Malheureusement, on apprendra plus tard que le projet existait depuis 2004. Le groupe américain Newell Rubbermaid, dans sa logique purement capitaliste ne veut plus de cette usine. Au cours d’une rencontre en octobre 2006 à Valence les représentants américains ne nous ont plus laissé aucun espoir.

Et la dictature capitaliste a imposé sa loi, mépris des organisations représentatives du personnel, répression, sanctions envers les salariés, mise en place de mercenaires, de maîtres chiens, vol de machines, pillage de l’usine, division des salariés par l’attribution de primes scandaleuses pour participer au démantèlement de l’entreprise.

Ce qui s’est passé à Valence est légal. La loi a permis cette fermeture et compliqué la défense des salariés. Nous ne nous sommes pas battus avec les mêmes armes. Et c’est bien les reformes du droit du travail initiés par Fillon en 2003 qui nous ont savonné la planche, et c’est bien Sellieres et sa vision personnelle du patriotisme économique et la loi de déréglementation financière de 1986 qui libéralise l’entrée et le retrait de capitaux étrangers, qui ont rendu cette situation possible. Ce sont ces lois qui donnent tant de pouvoir à la finance et aux actionnaires.

Reynolds, c’était plus de 400 personnes qui, en saison haute de préparation de rentrée de classes fabriquaient plus de 1 million de stylos par jour diffusés dans plus de 100 pays dans le monde.

Reynolds c’était des mouleurs, des opératrices, des régleurs, des électriciens, des secrétaires, des laborantines, des comptables, des tourneurs, des ingénieurs, des caristes, des contrôleuses. Tous les métiers de l’industrie y avaient leur place et chacun leur valeur et leur savoir faire.

Reynolds c’était du bruit, de la chaleur, et du mouvement, de l’agitation, des sentiments, de la sueur, des conflits, des histoires, des changements et du travail.

Alors il y a eu les larmes et la colère, la révolte et les cris, les manifs , l’espoir et le désespoir, la peur et les cauchemars, la douleur et la rage, les insomnies et la violence,

Et puis le vide dans nos cœurs, et dans nos vies, et le silence, le silence terrible des machines, le silence feutré des pas des salariés, et le silence complice des pouvoirs publics.

Mais jamais nous ne resterons sans voix, nous sommes là pour témoigner, et faire que ce qui nous est arrivé ne soit pas banalisé et accepté comme une fatalité. Nous sommes là pour dire que d’autres choix sont possibles, que nous pouvons décider aussi de notre avenir, qu’il faut en avoir l’énergie et la volonté.

Parce ça suffit de voir que notre savoir faire, notre raison de vivre est délocalisée dans des pays où règnent la dictature et l’oppression, et parce que Reynolds n’écrira plus vos histoires, nous appelons chacun à boycotter les produits Reynolds, PaperMate, Parker, Rotring, qui font partie du même groupe américain Newell Rubbermaid.

Mr Hollande, nous vous avons offert le dernier stylo fabriqué en France, stylo marqué au symbole de la lutte que nous avons mené.

Que comptez-vous faire face à la scandaleuse paupérisation des salariés, à la désertification industrielle de notre pays, au désespoir de tous les travailleurs jetés comme des vulgaires kleenex, et à l’insécurité sociale comme seule perspective pour nos enfants ?


François Mitterrand le disait en 1976 « Je crois que le siècle que nous vivons, qui a fait de l’usure et de l’intérêt de l’argent un dieu moderne, est celui d’une société perdue. »

Mr Hollande, nous avons changé de siècle, on a déjà perdu le 20ème siècle, peut-on se permettre de perdre aussi celui là ?


J'étais un peu moins nombreu(x) hier soir à parler des Reynolds lors du meeting de soutient à José Bové, à Fonbarlette, moments chaleureux et festifs. Merci à ceux qui veulent Oser Bové !

Olivier Besancenot a fait plus que salle comble à Tour (voir ci contre l'article de La Nouvelle République / Indre et Loire actualité du mardi 3 avril 2007) alors que cette région est plutôt traditionnellement à droite. Pas de secret, la prise en compte de réels problèmes de la population, des solution simples et de bon sens, forcement, ça fédère !

Aujourd'hui, dans Libé, on en parle comme le candidat en tête de l'extrême gauche !


A anonyme du 06/04/07 à 10:52, certains font peut-être pitié, mais d'autres font froid dans le dos ! Il ne s'agissait pas de pleurnicher, mais d'interpeller et de mettre les politiques en face de leur responsabilités. Mais je me demande bien pourquoi je prends la peine de d'expliquer, par faiblesse sans doute ...


Libellés : , ,


posté par DiogenePasCynique le 6.4.07. Lien vers ce billet


16 Commentaires:
Anonymous BoycottReynolds a dit...

Merci, pour ce moment plein d'émotions.
Je suis tellement heureux d'etre du coté de ceux "qui ne resterons sans voix, nous sommes là pour témoigner, et faire que ce qui nous est arrivé ne soit pas banalisé et accepté comme une fatalité. Nous sommes là pour dire que d’autres choix sont possibles, que nous pouvons décider aussi de notre avenir, qu’il faut en avoir l’énergie et la volonté."
Nous ferons tout pour que Newell Rubbermaid paye trés lourdement leurs actions terroristes pour voler notre prestigieuse marque REYNOLDS.
BOYCOTT REYNOLDS

6/4/07 12:06 PM  
Anonymous outoff a dit...

Je dois être un peu lourd et ne rien comprendre mais pourquoi toujours appeler au boycott de smarques Reynolds Parker Paper mate et toutjours oublier WATERMAN qui elle aussi fait partie du groupe américain Newell. C'est vrai que Waterman est une marque de nanti ( de riche quoi) est ce pour cela qu'on l'oublie? Ceux qui pronent le boycott oublie un peu les 50 salmariés Reynolds qui vont continuer à travailler. Doit on les supprimer eux aussi. Merci pour eux. c'est ça la solidarité. Je signe en core une fois outoff.

6/4/07 2:55 PM  
Anonymous BoycottReynolds a dit...

Pour moi c'est clair, la marque doit disparaitre. Plus fabriqué en France la marque n'a aucune raison de vivre.
La marque est née en France avec la sueur, le travail, le savoir faire Français, elle fini sa vie ici avec le depart des machines. Il est hors de question de voir dans les rayons notre marque fabriqué en Chine. C'est trop facile d'exploiter le prestige de 80 ans d'histoire et aller faire du profit avec la misere dans les pays ou le droit du travail n'existe pas.
REYNOLDS est mort maintenant, il faut l'enterrer au plus vite. Les Reynolds restent là pour temoigner...

6/4/07 5:59 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

tu ne penses pas aux 50 salariés qui restent et qui n'ont pas le choix, car contrairement a toi s'ils ne veulent pas rester ils doivent trouver quelqu'un pour les remplacer(et ca ne se bouscule pas au portillon) ou démissionner. Donc pense un peu a eux car de toute facon tout ce que tu porte sur toi cela vient de Chine d'Inde Malaisie etc... Alors le combat n'est pas celui du boycott mais plutot d'arrêter la délocalisation et la il y a du boulot le vrai combat est là, pense aussi dans quelles conditions morales les 50 travaillent; ils ont toujours fait parti du combat et voila comment on les remercie; Personne dans le blog n'a jamais eu de la compassion on contraire il faut les enfoncer mais met toi un peu a leur place. Moi je dis merci à tous les salaries de MALISSARD.

7/4/07 8:16 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

tu penses vraiment que mallissard va vivre encore longtemps ?

7/4/07 9:30 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

La vie de Malissard est aussi incertaine que la tienne

7/4/07 10:40 AM  
Blogger brigetoun a dit...

mais nous ne sommes loin d'être tous d'accord pour le libéralisme même accompagné - venez donc nous aider à renverser le rapport de force et à favoriser ainsi un embryon d'union !

7/4/07 12:07 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

reynolds dois MOURRIR!!!

7/4/07 4:34 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

REYNOLDS made in China.
Hors de question dans nos rayons en France.
Reynolds doit mourrir !!!

7/4/07 6:20 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

oh non mallissard ne sont pas tous etaient solidaires ... mais en fait la solidarite elle commence ou ? pas seuleument en cas de delocalisation ? n est ce pas ?

8/4/07 6:59 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

Et Valence qu'a t-il fait pour Malissard? c'est dingue cette méchanceté on dirait qu'on ne travaillaient pas pour le même patron. Beaucoup de jalousie plane en vous, si Malissard tiens un an s'est toujours ça de pris car je vous le rappelle nous on ne part pas avec la prime.
VOUS N.AVEZ ENCORE RIEN COMPRIS CAR LE COMBAT ET AVEC LE GOUVERNEMENT;

8/4/07 9:22 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

BONJOURS bon dimanche de PAQUE avec ou sans primes

8/4/07 9:36 AM  
Anonymous l'aumône a dit...

c'est pas une prime, c'est l'aumône !! le prix a payer pour la paix social,tout le monde reste chez soi ferme sa gueule et ne pertube pas leur plan de délocalisation. Sur ce plan là, la multinationale a bien joué, ils ont même pu recuperer qqs salariés plus faibles pour collaborer.
Cette année les cloches sont parties en Chine et en Tunisie.
BOYCOTT REYNOLDS

8/4/07 11:51 AM  
Anonymous torture a dit...

Plus rien foutre pour le suprême capital qui nous est imposé ?
Pour ce qui prenne comme moi cette période sans activité pour réfléchir de leur place et du poids de cette société capitaliste sur chaque individu.
Une petite définition sur le mot qui anesthésie notre société: "TRAVAIL"
Le travail n'a éthymologiquement rien à voir avec la santé ou le bien être. En latin ça se disait trepalium et c'était un instrument de TORTURE. Parfois, le latin, ça permet d'y voir plus clair !!!!

8/4/07 9:08 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

j'ai trouvé un moyen pour connaitre les adresses IP des ordi qui émettent des commentaires sur des blogs et ça marche sur celui çi,pas mal pour les anonymes, aprés ....rebonjour le tracteur et là il aura une charrue ....

9/4/07 11:46 AM  
Anonymous Emission officielle a dit...

A ne pas manquer ce soir
Emission officielle: Olivier Besancenot
Durée : 2 min 30 sec
Lundi 09 Avril Sur France 3, vers 22 h 45, immédiatement avant Soir 3

9/4/07 7:11 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.