GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

17 septembre, 2006

Discours d'Olivier Besancenot.

Voici la transcription du discours d'Olivier Besancenot devant les salariés Reynolds.


« ... d'abord et avant tout aux salariés de Reynolds, leur apporter l'entier soutient de mon organisation, leur expliquer que nous on viens soutenir une démarche qui consiste à proposer et imposer zéro licenciement, qu'il n'y ait pas 256 licenciements, et que la production continue parce que pour nous, cette production est utile, ça a été dit tout à l'heure, ça fait partie aussi du patrimoine scolaire par exemple. Donc au delà des chiffres même, c'est une production utile et c'est par rapport à cette démarche là qu'on est venus apporter notre soutient.

Notre soutient ça veut dire d'abord saluer votre initiative, par ce que le fait de faire ce type de rassemblement devant les entreprise et le fait de voir ces photos, ces expositions, d'avoir jeté un rapide coup d'oeil à l'intérieur, ça donne aussi peut être un autre visage à la bataille contre les licenciements. Parce que dans les médias, vous le savez comme moi, les licenciement c'est couvert soit de façon très très économiste, on vous balourde plein chiffres à la tête, vous y comprenez que dalle et on vous explique que c'est inéluctable, soit de façon très très larmoyante, on a une équipe de cameras qui accompagne l'ouvrier chez le banquier pour expliquer qu'il aura plus de prêt qu'il va forcement être dans la merde ! Présenter cette entreprise là, cet outil de production, la fierté des savoir-faire, l'orgueil des salariés eux-même qui sont fiers de fabriquer quelque chose qui est utile, je crois que c'est le meilleurs visage qu'on peut donner à la bataille contre les licenciements. C'est ce visage là qui assure l'appui de la population. C'est d'abord ça que je suis venu ...

Moi, j'ai pas le bras très très long, c'est vrai. Vous savez mon métier c'est facteur. Je sais que vous avez une infirmière qui est extrêmement compétente, qui connaît d'autres infirmières, notamment des petits Lu qui pourrait vous dire que la bataille sera pas facile. On va pas se raconter d'histoire. Quand on affronte une multinationale, comme Rubbermaid, Sanford etc. C'est des multinationales, c'est la mondialisation qui s'invite dans une entreprise et on est pas là pour raconter qu'il y a des solution miracles. Toutes les batailles sont pas faciles à gagner. Mais je voudrai juste vous dire au moins ça, c'est qu'il y a des batailles contre les licenciements qui ont gagné ces derniers mois. Lâchées parfois même par les pouvoir publics nationaux. Les salariés de Nestlé à Marseille, les salariés de Malora à Nancy, c'est des salariés qu'avec d'autre, de façon unitaire, on a été soutenir. Qui ont occupé, qui on repris le travail, qui ont fait des manifestations, qui ont fait des journée portes ouvertes, qui ont fait des expositions, qui ont fait ce que vous avez fait ici et qui ont réussi à imposer la reprise de la production. Et quand vous vous battez contre une multinationale qui s'appelle Nestlé, ça veut dire que n'importe qui peut gagner. C'est pas gagné d'avance, mais ça veut dire que c'est possible. Et c'est extrêmement important de savoir ça. Parce que cet enthousiasme là, malheureusement, quand on va soutenir les différents salariés de ces entreprises on aurait envie de se dire pourquoi on met pas tous le monde au même endroit, à un moment donné pour montrer tous ces visages, et monter que c'est possible.

Donc oui c'est possible mais c'est pas facile. Et moi ce que je suis venu vous proposer c'est d'abord et avant tout le soutient militant des militants de la LCR, avec les autres par ce que ça a été dit, je crois que il y a beaucoup de forces qui sont représentées ici, et la clef du succès ce sera l'unité. Et l'unité pourquoi pas, puisqu'il y a beaucoup de forces qui sont représentées ici, y compris nationalement, c'est donner un retentissement national à cette affaire. Par ce que vous le savez mieux que moi, les multinationale elles ont horreur, mais alors horreur, ça suffit pas, mais de la mauvaise publicité. Dès que vous vous amusez à caser une petite phrase dans le micro, vous avez des loufiats, parce qu'ils sont payés pour ça, dans n'importe lesquelles des multinationales dont je parlais, Lu, STM, Nestlé, Danone et beaucoup d'autres, qui sont payés pour éplucher tout ce qui sort dans la presse. Et si vous avez le malheur de dire que cette entreprise elle a des raisons de continuer à exister, et que c'est simplement parce qu'il y a des voraces de la finance que certains décident de fermer le site, et bien vous avez des écris, parce que eux il mettent beaucoup de papier, beaucoup d'argent dans les papiers, dans la publicité et il ont horreur de ça. Et ce, je dirai ce point d'appuis là, faut pas s'en priver.

La deuxième chose, c'est lever le scandale, parce qu'il y a beaucoup de choses qui ont été dites, mais toutes ces multinationales, toutes autant qu'elles sont, Rubbermaid comme d'autres, elles bénéficient quand même d'une chose, c'est de l'aide systématique des pouvoirs publics, nationaux, européens, et ça se fait systématiquement sous forme d'aides en nature, d'exonérations fiscales, d'exonération de cotisations sociales, de subventions publiques ; c'est à dire de l'argent de nos impôts. Et quand on fait tout ça, c'est à dire quand les pouvoirs public déroulent un grand tapis rouge à ces multinationales, ça porte un nom ça s'appelle le réindustrialisation. Et quand on imagine par exemple qu'une multinationale décide de fermer le site et qu'on pourrait imaginer de reprendre cet argent là, à cette multinationale américaine, comme ceux qui y étaient avant, monsieur Sellieres, vous le savez mieux que moi, qui a apporté évidement, sa marque de fabrique dans l'organisation, ça s'appelle l'ingérence dans l'économie privée. Et bien ce droit à l'ingérence dans l'économie privée, nous, on le revendique. On pense que ce que les pouvoirs publics ont été capables de donner, il devraient être en capacité de pouvoir le récupérer pour permettre à la production de continuer à Reynolds, comme ailleurs. Voilà une solution qui pourrait, à mon avis, simplement être de bon sens.

Donc cette façon unitaire que j'espère que l'ensemble des organisations, à part peut être certaines qui ne croient pas aux solutions miracles mais on est pas là pour militer pour ça, essaieront de donner un retentissement national à tout ça. Voilà pourquoi, je suis venu apporter un soutient en tant que porte-parole national de mon organisation, je le dit par ce que peut être que certains ou certaines se demandent ce que je fout là ! Après tout ce serait presque logique. Il y en a peut être certains qui malintentionné vont se dire c'est parce qu'il y a une campagne électorale. Je ne vais pas chercher à les convaincre que je le fait avec ou sans élection, mais je voudrai au moins leur dire une chose, c'est que finalement, ce serait pas plus mal que pour une fois, une campagne électorale elle débute devant une usine, plutôt que devant un commissariat parce qu'après tout l'insécurité sociale aussi ça fait partie de nos préoccupations quotidiennes. »



Libellés : ,


posté par DiogenePasCynique le 17.9.06. Lien vers ce billet


11 Commentaires:
Anonymous plucomavan a dit...

pour ce qui dise que la LCR propose le Chaos, ct la meilleure reponse ce discour. Merci Diogene.
Le chaos il est plutot du coté des sarkosistes 800 CRS pour deloger des sans papiers et sans defense en plein Paris.
Le dictateur Sarko est en effet au mois de novembre à Guilherand Granges, je me renseigne pour la date exact, je pense q l'on vas aller y faire un tour..............

18/9/06 7:55 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

SVP, laissez les politiques à leur place. Merci de ne pas utiliser notre grogne et notre mouvement à du militantisme de bas étages, les dictateurs sont de gauche comme de droite, à bon entendeur !

18/9/06 8:32 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

effectivement mais savent-ils ou sont leur place?,il faudra bien un jour que ces fameux politiques comprennent , apres la perte de nos emplois qui va payer nos retraites ?.je vous conseille de lire "Mariane" n°488 du 1 septembre,nos entreprises appartiennent aux investisseurs étrangers dont 30% de nos grosses entreprises a des fonds de pensions américains. Cochonou,Justin Bridou,Ski Rossignol,Danone,Metro de Paris,pages jaunes,etc..etc.....

18/9/06 9:47 AM  
Anonymous nanni a dit...

Je soutiens la lutte des employés de Reynolds, j'ai notamment un ami qui y travaille. En parcourant un blog "j'aime valence" d'un proche de la municipalité valentinoise,au jugement d'une partialité extrême, celui ci dit que les employés ont acclamé Besançenot et ont hué Labaune "alors que celui ci proposait des solutions" à leurs problèmes. Est ce que Labaune a réellement proposé quelque chose ? J'en doute fortement mais peut être certaines personnes présentes pourront me donner des éléments de réponse.

18/9/06 7:07 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

la reponse a nanni la solution pour labaune elle ce limite à recuperer les batiments pour la mairie par contre il propose rien pour aider les salaries reynolds c'est une honte d'avoir un député qui s'envestisse aussi peu pour ces electeurs

18/9/06 8:55 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

LABAUNE ET Mme LE MAIRE DE VALENCE
ont été hué car ils ont été réalistes et qu'ils n'ont pas fait de promesses électorales. Il y avait un décalage énorme entre les élus locaux qui sont pragmatiques même si la situation est très douloureuse et des personnes en campagne.

18/9/06 9:39 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

ils n'ont pas fait des promesses electorales c'est vrai mais ils n'ont rien fait tout court pour la sauvegarde de reynolds a part d'essayer de recuperer les batiments une fois reynolds liquidé on dirait que ça les arrange que reynolds ferme pour avoir quelques milliers de m2 pour pas trop cher

18/9/06 10:17 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

c'est vrai leurs désintérressements a notre entreprise ne sont pas compréhensibles !!!et laissent poser beaucoup de questions sur les réelles intentions.

19/9/06 10:45 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

comment la commune reprendrait elle le batiment , en l'achetant, gratuitement ou en location et a qui ?

19/9/06 3:00 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Les élus locaux perdent beaucoup plus avec ce projet de délocalisation en terme de retombées fiscales que les hypotéthiques gains fonciers. Ils sont juste en train de gérer une situation difficile en anticipant pour prévoir. C'est leur rôle.

19/9/06 9:24 PM  
Anonymous morocollabo a dit...

"en train de gérer une situation difficile en anticipant pour prévoir" t vraiment stupide, tu dois aussi etre de ceux qui croit q le chomage baisse, q les sans papiers doivent retourner ds leur pays, q'il y a de l'insecurité de partout ............ca va vraiment etre dur en mai 2007... pauvre France............

19/9/06 10:51 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.