GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

14 septembre, 2006

Kermesse préfectorale.

La quasi totalité des salariés de Reynolds se sont retrouvés devant la préfecture à 11:30, avec les salariés de Rieter et des Sétila. Du personnel d'Ascom était là ainsi que leur charismatique représentant. Dans la désormais habituelle ambiance bon enfant qui caractérise la lutte, les salariés ont soutenus la délégation qui a successivement rencontré un représentant du préfet puis des élus du conseil général de la Drôme. Tous le monde était donc là, dans cette ambiance d'une bouleversante humanité. Rieter avais déplacé un des fleurons de sa production, une impressionnante et rutilante machine. Parce que travailler, ce n'est pas être fier de montrer sa paye, c'est être fier de faire du bon travail, de créer, de fabriquer, de faire en sorte que ça marche harmonieusement, ensemble. Les camarades CGT avait organisé le repas avec leur efficacité habituelle sous les grilles.

A la sortie de la délégation de la préfecture, et après les déclarations d'usages, les salariés Reynolds ont une fois de plus montré leur unité. Ils sont allés dans un bel ensemble et au son de tambours improvisés, se poster à l'entrée de la Mairie de Valence. Les déclarations UMP de lundi dernier n'avaient en effet pas convaincu. Mme Balzan (maire de Valence) et M Labaune (député) tenant pour acquise la fermeture du site de production des Reynolds. Les salariés ont chanté une chanson spécialement composée, puis, républicains en diable, la Marseillaise. Ils sont ensuite retourné devant la préfecture.

La délégation des salariés a ensuite rencontré des élus du conseil général.

Plus tard dans l'après midi, une sympathique équipe de France 2 s'est rendue sur le site Reynolds et a tourné un reportage qui devrait passer au journal de 13:00 aujourd'hui (sur la 2, hein !). Il semble que la direction locale n'ait pas souhaité s'exprimer (elle y était invitée).

Libellés :


posté par DiogenePasCynique le 14.9.06. Lien vers ce billet


6 Commentaires:
Anonymous Anonyme a dit...

Le journal de 13 heures sur france2 vient de diffuser le reportage sur le conflit social , le résumé et dans l'ensemble bien énoncé : historique ,délocalisation
interiew des employés ... dommage qu'il n'est pas parlé du risque qu'entrainerait la fermeture de l'usine Reynolds à savoir la mise en difficulté d'autres entreprises en sous-traitances.
En invitant les chaînes nationales à prendre le relai de votre combat qui vient de monter en puissance vous marquez des points.
Bonne continuation et gardez le cap
Dva

14/9/06 2:04 PM  
Blogger brigetoun a dit...

ah je vais voir ça tout de suite

14/9/06 8:30 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Oui l’ensemble est bien résumé.

En ce qui me concerne, ils n’on pas assez appuie sur le fait qu’en premier lieu c’est HERNEST-ANTOINE CELLIERRES qui nous a vendus aux ricains.

Par contre ils auraient pue diffuser un petit film de Reynolds + récent, pour ceux qui ne connaissent pas ils on peut-être pas percute, mais quant comme moi ( ancienne ) salariée ont connaît, on se dit qu’ils n’on pas choisie le film que mets le plus en valeur ; parce que c’était le début de la fabrication des feutres, et je peu vous dire que l’entreprise a depuis ENORMEMENT progressé

Je voulais dire à tous mes camarades qu’ils on une fière allure et une dignité que beaucoup pourraient prendre exemple.

Continuez moi je continue avec vous.

14/9/06 8:36 PM  
Anonymous Ella a dit...

Provoc encore et encore, que venaient faire les américains aujourd'hui dans l'entreprise ? Alors que les délégués étaient en réunion CE pour discuter pas à pas de l'avenir de 256 personnes, nos dirigeants américains baguenaudaient ( je crois que c'est un mot qui plait à Diogène sacré toi !) tranquillement dans l'entreprise, en pays qu'ils croyaient conquis et soumis...Ils ont eu maille à partir avec les salariés qui ont pu leur dire leurs façons de penser...Je crois à les voir et les entendre, qu'en fait ils ne voient vraiment pas pourquoi nous remettons en cause leurs décisions, et pourquoi tout ça posent tant de problèmes...Qu'ont donc ces français pour résister et ne pas se laisser enterrer en silence ? Leurs propos plombés participent au travail de sape de la direction locale, et ils ne sont pas à un mensonge près, quant à dire qu'on était chanceux en France parce que payé quand on se retrouvait au chômage, je préfère ne pas dire ce que j'en pense ici je risquerais de devenir grossière...

14/9/06 10:13 PM  
Anonymous morocollabo a dit...

Visite de 2 ricains, journée bizar, relachement, decontraction. Soyons vigilant, il ne faut pas louper des opportuniter pour faire comprendre que nous ne lacherons pas notre usine. Il faut continuer a frapper fort, je n'est pas u ce sentiment jeudi 15 et on part pour la meme chose ce jour vendredi.
Chaque salarié peut prendre une initiative pour perturber une journée trop calme, et ne pas tjrs attendre les partenaires sociaux. Eu ils sont en réunion et ne sentent pas toujours l'opportunitée d'une frappe improvisée........

15/9/06 8:19 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

Ne sacrifier pas l'essentiel aux actions d'éclats. Analyser bien la situation car le panache de doit pas déservir les intérêts même divergeants des 256 personnes concernées. Etre dur et pugnace pour l'intérêt collectif.

19/9/06 9:43 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.