GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

28 avril, 2007

Se(r)vice d'ordre.

Perrine est allée voir (du moins a essayé) Nicolas Sarkozy à Dijon le 23/04/07, voici le récit de sa soirée (en bleu, c'est Sarko qui parle).

« A tous les Français, je dis qu'ils ont tous, riches ou pauvres, forts ou faibles, droit au même respect, au même amour, à la même compréhension, et que ce respect, cet amour, cette compréhension ce sont les valeurs, les sentiments qui fondent mon idée de la France. »
C'est ce que Nicolas Sarkozy disait hier soir à son meeting au
Palais des Congrès de Dijon. Pendant que le premier candidat aux élections présidentielles proclamait son discours sur les valeurs humaines de fraternité, tolérance, et d'universalité, des gens se faisaient tabasser. Leur seule faute était de se trouver là au mauvais moment.
Avec quelques copains, je suis allée hier soir au Palais des Congrès, « pour voir ». Il y avait une trentaine de jeunes, comme nous, à être venu observer ce qui se passait, voir que nous étions effectivement en désaccord avec les propos de Monsieur Sarkozy. Après quelques minutes passées à l'extérieur, nous nous sommes décidés mes amis et moi, à entrer, par curiosité. Nous ne criions pas, nous ne remuions pas les foules, on aurait pu nous prendre pour de vrais sarkozistes !! Nous n'étions pas à l'intérieur depuis un quart d'heure, que déjà on apercevait un jeune homme se faisant traîner sur le sol par les quatre membres parce qu'il avait hué M. De Robien, ministre. Un de mes amis s'est précipité sur lui pour le soutenir, le relever. Il s'est finalement retrouvé par terre à côté de lui, entouré de 5 ou 6
costaux, chargés de la « sécurité »… Ils les violentaient, ils leur donnaient des coups de pieds, les traînaient au sol… Nous ne pouvions pas laisser faire ça !! En voulant s'interposer entre ces vigiles et nos amis, nous nous sommes retrouvés tirés vers l'extérieur, on nous tordait les poignets pour qu'on se laisse faire, on nous attrapait par le cou pour que l'on ne crie pas… je n'ai vu qu'un seul homme avec un comportement humain parmi ces machines à allures d'hommes. Nous étions 6, ils étaient une dizaine.
Une fois à l'extérieur, nous avions retrouvé notre calme, pas un seul d'entre nous ne criait, pas un seul n'avait un comportement violent, pas un seul d'entre nous ne buvait ou ne fumait. Nous étions une trentaine. Nous avons alors vu arriver dix CRS, en plus des huit camions qu'il y avait de chaque côtés de la rue. Nous avons décidé de tous nous asseoir par terre, signe pacifiste et non violent par excellence ! Les CRS se sont mis en ligne devant nous, nous poussant, nous tirant par les bras, nous donnant des coups de matraque et nous encerclant. A ce moment là, nous étions 22. Ils étaient 27. Ils refusaient de parler, disaient que c'est interdit d'être là (c'est pourtant bien un lieu public, je me suis renseignée), qu'on avait pas le droit de nous asseoir à cet endroit. « La Bourgogne, c'est un vieux pays où l'on ne se bat que lorsque c'est nécessaire, que lorsque l'essentiel est en jeu. » continuait Monsieur Sarkozy. Je ne dois pas avoir la même notion de « l'essentiel » que ces hommes en armes, battant des hommes et des femmes faisant la m
oitié de leur poids, tous pacifistes, dont la seule faute était d'être là, de ne pas partager les idées de Monsieur Sarkozy.
« L'ouverture dont je veux être le candidat c'est l'ouverture d'esprit. L'ouverture d'esprit c'est être capable de prendre en considération les raisons de l'autre, c'est être capable de penser que l'autre pourrait avoir raison, c'est être capable d'échanger avec l'autre et de le respecter même quand on pense qu'il a tort. »
Nous n'avons pas eu le temps de nous exprimer, que déjà, nous étions encerclés. Nous ne pouvions même pas être là en signe de désaccord, que déjà on nous cachait. La liberté d'expression serait-elle bafouée ?!
« Pourquoi tant de haine ? Parce que je veux que la police fasse son métier ? Qu'elle arrête les délinquants et les fraudeurs ? Qu'elle poursuive les voyous ? Parce que je dis que la victime vaut plus à mes yeux que le délinquant ? »
Nous ne sommes ni des délinquants ni des fraudeurs, ni des casseurs, mais nous sommes bien, nous, les victimes de ce système qui nous attend, de cette société policière à quoi il nous prépare.

« Je veux leur dire que si j'ai voulu mettre la morale au cœur du débat politique, je veux aussi la mettre dans le comportement politique. »
Si elles ressemblent à ce que j'ai vécu, la morale, la démocratie que M. Sarkozy nous propose, je vous avouerai que j'ai très peur…

Perrine, Dijon, le 24 avril 2007


Ce récit n'est pas un canular internet. Il est le témoignage reçu par l'entourage indirect (c'est moderne de fonctionner en réseaux !). C'est cela qui le rend inquiétant.

Ce qui reste inquiétant aussi, c'est le report des voix de certains députés UDF (les deux tiers du groupe parlementaire, qui se revendiquent clairement de droite) vers Nicolas Sarkozy (qui dit qu'il est le seul à venir dans les usines, ce matin à Valenciennes, quel aplomb !), alors que Bayrou fait sa mijorée et minaude. Pourtant, beaucoup de profs, déçus du socialisme dont ils sont un des piliers, ont voté Bayrou au premier tour. Je doute cependant qu'ils plébiscitent Sarkozy. Il faudra alors que l'appareil de l'UDF tire les conséquences de cette différence entre les élus du centre et leur électeurs. Mais tout cela semble malheureusement se jouer ailleurs puisqu'il a été question un moment de ministres UDF pour un gouvernement socialiste, donc de tractations pas très honorables. M Jean-Pierre Soisson avait en son temps occupé des fonctions nationales sous Giscard et Mitterand alors ... Mais il laisse le souvenir d'un homme plus soucieux de sa carrière politique que de ses convictions ! A cause de cela, le danger est réel de voir Sarko l'emporter ...

Enfin, la date limite pour l'accord de salaires est repoussée à mercredi prochain. Il y eu en effet une petite rectification sur un détail légal.


Libellés : , , , ,


posté par DiogenePasCynique le 28.4.07. Lien vers ce billet


3 Commentaires:
Blogger DiogenePasCynique a dit...

Au fait "Il n'y aura pas de privatisation d'EDF, c'est clair, c'est simple et c'est net !"; La suite sur la compil !

@++

28/4/07 7:05 PM  
Blogger Jean Hugues a dit...

Tput ca est d'autant plus logique que M. Bayrou n'est plus le représentant de l'UDF, il est désormais, grace ou malgrès lui, le représentant d'une forme nouvelle de contestation.

"45% des électeurs Bayrou revendiquent un vote contestataire" - Sondage des internautes sur http://www.ExtremeCentre.fr

28/4/07 7:08 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Ce que peut avoir comme conséquence néfaste,la mondialisation,"les oubliés de Juarez"est un film à voir actuellement.

29/4/07 4:42 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.