GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

19 décembre, 2006

Et si la vie continuait, quand même ?

On ne peut passer des années dans un environnement sans développer un goût pour ce dernier, au moins de rassurantes habitudes. L'attachement aux machine, fustigé dans certains commentaires, relève, je crois, de ce processus. Qui n'a pas connu cette rassurante impression de maîtrise, lorsqu'on est dans un environnement parfaitement connu, qui ne réserve pas de surprises. Se retrouver dans l'inconnu, c'est être dans la crainte, obligé d'être perpétuellement en éveil, de réfléchir plus, de se remettre en question ; bref de consacrer plus d'énergie à son existence. En cela, les habitudes sont une bonne chose, elle nous permettent de consacrer notre attention à ce qui le mérite, et ce n'est pas par hasard si l'évolution a sélectionnée ce procédé. Il est de bon ton de dire que les habitudes, c'est mal, qu'il faut tout le temps se remettre en question etc. C'est en réalité une vaste connerie ! La vie dans l'insécurité et dans un environnement incertain, c'est exactement la vie d'une bête sauvage, seule, en univers hostile ; une vie sans répit. Et c'est ce répit qui permet de développer une civilisation. Nous sommes en train de vivre la perte de ces repères. Alors, pour répondre à certains commentaires, Reynolds est certes fini, (peut-être même plus qu'on ne croit), mais les conditions qui ont rendu cela possible restent, elles, et c'est désormais contre cet état des choses qu'il faudra lutter.
A ma connaissance, les dates précises de déménagement des machines ne sont pas connues. Je me demande encore ce que sont venus faire ces américains le nuit du 14 au 15 décembre. En termes plus business, quelle a été leurs valeur ajoutée sur ce coup ? Pour Olivier Besancenot, c'est en tous cas le seul représentant politique qui a fidèlement suivi cette sale histoire. Peut être a-t-il effectivement quelques arrières pensées électorales, mais je le crois sincère. Et quand bien même, si nos intérêts se rejoignent, je n'y vois rien à redire. Politiquement, les soutiens sont d'ailleurs plutôt à la gauche de la gauche, force est de le constater. Ailleurs, pas de salut (ou de conscience ?) !.
Hier je n'ai pu être à l'usine (moi aussi, j'ai des deuils à faire et des forces à rassembler !), aussi je ne sais rien de ce qui a pu s'y passer à l'heure où j'écris.
J'avais fait un envois d'e-mail vers environ 500 députés et sénateurs le 14/11/06. Je n'ai eu qu'une seule réponse, hier, de M Maxime Gremetz, député communiste.

Cher Monsieur,
Très sensible à la situation que vous m'avez exposée, j'ai posé au ministère de l'emploi une question écrite à propos de Reynolds.
Une question écrite qui vous intéressera sans doute et que je vous transmets donc.
Cordialement.
Question N° 113134 publiée au JO le 12/12/2006 page 12874
M. Maxime Gremetz interroge M. le ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement sur la situation de l'usine Reynolds de Valence (Drôme), qui lui semble emblématique du comportement avide de grands groupes transnationaux, comportement que permet de fait la législation française. En 1993, la société a été vendue au groupe CGIP. Ce groupe se montre peu interventionniste dans la gestion quotidienne de l'entreprise, dont l'activité reste très rentable, malgré une concurrence forte. Fin 1999, coup de tonnerre : la société Reynolds est intégralement vendue au groupe Newell Rubbermaid. Une vente que les salariés apprennent par voie de presse... Entre 2000 et 2004, la société est divisée en deux entités. De plus, le groupe Newell Rubbermaid rachète la division écriture du groupe Gillette (soit les marques Waterman, Parker et Paper Mate). En 2004, un premier plan social supprime 7 emplois sur Valence, afin de « réduire les coûts ». En 2005, la totalité des cadres supérieurs de la société s'en vont progressivement, et ne sont pas remplacés en totalité, loin s'en faut. Après deux changements de directeur en l'espace de quelques mois entre autres péripéties, et sous la pression d'une grève de trois jours, la direction parisienne avoue en juillet 2006 la délocalisation programmée de la production vers la Tunisie, l'Italie et la Chine ainsi que la suppression de 257 emplois de ce fait. Force est de constater qu'à aucun moment les dirigeants ne sont pointés du doigt pour assumer de manière effective leur responsabilité sociale vis-à-vis de ces salariés. Il lui demande s'il compte agir de manière effective pour mettre « hors la loi » ce genre de comportement de « patrons voyous » qui sacrifient des entreprises manifestement rentables et détruisent la vie de centaines de salariés sur l'autel du profit maximal.
Qu'il soit ici remercié. Cette question vient s'ajouter à celle de M Labaune. Nous attendons toujours les réponses. Cela peut paraître d'un rendement très faible, mais l'important reste que la question soit posée. Le point positif, c'est que cela reste encore possible !
Dans le Monde Diplomatique de ce mois-ci, un excellent (quoiqu'un peu déprimant) article sur la guerre faite aux chômeurs (et non au chômage), en pages 1, 4 et 5. Il y est notamment question du rôle de l'OCDE. Les lois viennent de quelques part, et l'OCDE n'est pas en reste pour suggérer, à grand coups de rapport documentés, des mesures ultra-libérales. Cette organisation n'est issue d'aucun suffrage et ses économistes sont connus pour les sempiternelles erreurs de leurs prévisions de croissance (véridique !). Pourtant, cette organisation est très écoutée des gouvernants qui y puisent inspiration et peut être un verni de compétence économique. L'OCDE a son siège château de la Muette, vers le bois de Boulogne, à Paris. Cette Bastille reste à prendre (pas de prisonniers SVP !). On trouve dans cet article une citation de John Kenneth Galbraith (un économiste) sur les politiques d'aides aux chômeur : « Les aides publiques (...) opèrent un transfert de revenus des actifs vers les oisifs et autres bons à rien, et, de ce fait, découragent les efforts de ces actifs et encouragent le désoeuvrement des paresseux. (...) Donc en prenant l'argent des pauvres et en le donnant aux riches, nous stimulons l'effort et, partant, l'économie. ». A priori, même à jeun il dit la même chose, il écrit même des livres ! Je vous encourage vivement à lire cet article (ne me dites pas que vous ne trouverez pas 4 € pour le Diplo en ces temps de folie dépensière !). Le Diplo est un des trop rares journaux nationaux (avec le vénérable Canard Enchaîné) à faire honneur à la presse française et au journalisme en général.

Libellés : , ,


posté par DiogenePasCynique le 19.12.06. Lien vers ce billet


15 Commentaires:
Anonymous ALTERUN a dit...

Je suis passé hier pour la venue d'OB et je suis rentré dans l'usine, c'était un peu une procession style chemin de croix devant toutes ces machines arrêtés, avec les vigiles qui encadraient, et une espèce de corbeau moustachu qui photographiait les gens... un huissier peu être ? Oui vraiment on se sentaient désarmé,... surtout quand on voit que le Sarkosy de Nagy-Bosca était au même moment dans les Ardennes (département où le chomage dépasse les 15 %), tel un pompier pyromane, il allait constater les dégats de sa politique ultra libérale... promettre que lui il comprenait la France qui souffre... bien sûr c'est lui qui attise les souffrances ! Le patriotisme économique, c’est pas de défendre la nationalité des entreprises ou les postes d’administrateurs, c’est bien de défendre les emplois industriels, d’éviter les délocalisation et le pillage de nos savoir faire, de sortir de toutes les organisations non démocratiques : OMC, OCDE, et même l’UE si elle ne veut pas couper ses liens avec le patronat !
Effectivement, OB est venu en toute simplicité, a soutenu la lutte comme il se doit et avec les moyens qu'il a ! Il était là lui !
Concernant le conseil municipal de Valence y avait-il une délégation Reynolds ?

19/12/06 9:53 AM  
Blogger brigitte celerier a dit...

avec toujours ce sentiment de décallage que j'éprouve en lisant le Monde diplomatiquue (mon seul abonnement avec Alternatives économiques) entre la révolte de ce qui y est fort bien montré et le luxe du papier et des publicités

19/12/06 3:30 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Ya un mec qui aime Valence et qui ose parler des REYNOLDS à cette adresse:
-----------------------------------
http://jaimevalence.over-blog.com
-----------------------------------

19/12/06 5:34 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

//////////////////////////////////
http://besancenot2007.org/spip.php?article269
\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\

19/12/06 6:30 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

meme notre foot les interressent !:
Dreyfus voudrait vendre l'OM selon la rumeur
Selon la presse russe, le magnat du pétrole russo-américain Leonard Blavatnik, actionnaire de TNK-BP et ami de Robert Louis-Dreyfus serait intéressé par l'achat du club marseillais si celui-ci était à vendre. Agé de 48 ans, il figure au 63e rang des hommes les plus riches des Etats-Unis selon Forbes.

19/12/06 8:37 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

que l'on vende une association de nanti ,on s'en fou royalement on peux bien vendre l'OM au russe
j'en ai rien à faire et si au moins cela permet d'eviter que le contribuable paye des milliardaires alors vendons tous les clubs de foot au russes

19/12/06 8:45 PM  
Anonymous omage a dit...

Il parait que des machines retrouvent la vie petit à petit.

Les Americains remercient meme la delegation portugaise Reynolds pour sont acharnement au redemarrage de l'outil de production avant sont voyages en Chine. Merci à ces hommes qui affrontent le danger avec tant de bravoure et qui favorisent la fuite de notre savoir faire Francais dans des temps records.

Encore merci a tout ces techniciens formés sur le tas au contact de leur collegue Reynolds pendant toutes ces années.
Une minute de silence sera respectée dans les jours qui viennent en leur honneur car comme ils aiment le dire : "REYNOLDS C'EST FINI !"

Un hommage sera bientot rendu également au service de sécurité pour sa presence sur le site historique de valence et sa collaboration sans faille aux ordres des Americains.

19/12/06 10:38 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

"Omage" Les ricains vont meme payer aux Portugais des cours accélérés en Anglais, avant d'attaquer dans la foulé le Chinois. Y'en a un qui connait deja l'Hindou. C'est beau la mondialisation.

19/12/06 11:03 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

félicitations omage !!!! oula oula c une blague omage. Rien compris mon pauvre ou ma pauvre !

Même chose pour anonyme !!! Mais puisque ns sommes dans l'anonymat .....

19/12/06 11:10 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

ça me dégoute !!! faut arrêter un peu de faire c.... les autres ! Je peux comprendre certaines réactions, et vs les agitateurs essayaient de comprendre les autres !!! A chacune sa façon de faire son deuil.... (Pas à la portée de tt le monde de comprendre)

19/12/06 11:25 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

J'ai tout compris moi, la trahison des portugais de Reynolds est intolerable, il faut qu'ils payent pour cela.

20/12/06 7:20 AM  
Anonymous plucomavan a dit...

Depanner les machines pour qu'elles partent en Chine tu trouves que c'est "Faire son deuil". Il y a vraiment d'autre moyen de finir l'histoire Reynolds et de tourner la page. Personne n'est jamais sorti grandi d'une collaboration avec l'enemmi.
La paix social a été preservé jusqu'a maintenant...

20/12/06 7:34 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

c'est honteux de voir des propos pareils, je n'ose imaginer en temps de guerre.... un peu de respect s'il vous plait...

20/12/06 1:41 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

les portos il vous emm....

20/12/06 8:38 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

l'hindou il me semble que s'est une culture.ce que tu vouler dire peut etre s'etait indien.je pense qu'avant de parler des portuguais nous pourions peut etre parler de 2 personnes qui y sont alles bien plus souvent qu'eux(en inde) et qui se cachent en se moment,pour pouvoir mieux vs la mettre apres.allez bonne vacance a tous

21/12/06 5:59 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.