GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

29 janvier, 2007

Atlantisme et antilibéralisme.

J'ai écris ce qui suit avant de lire les commentaires pour et contre les délégués. J'imagine que j'y reviendrai, mais à froid (ben oui, j'ai pas regardé le blog du week-end !). Une vague impression revient pourtant, le sacage de yeucou, mais il faut affiner la réflexion !

Le Journal Standard du 22 janvier 2007 livre encore une opinion sur les salaires des PDG et évoque Joe Galli. Il l'avait déjà fait il y a quelques mois (voir L'Amérique s'inquiète.)

Éditorial de J-S : Le temps de légiférer sur les salaires des PDG.

La question : Le dédommagement des PDG.

Notre point de vue : des salaires sans commune mesure avec ceux des travailleurs américains.

Qu'est-ce qui est important pour l'Amérique ? Est-ce d'enrichir quelques uns ou de permettre au plus grand nombre de vivre au delà du seuil de pauvreté ?
Elles sont cruciales, ces questions urgentes qui se posent aujourd'hui, avec des payes des PDG qui s'élèvent vers la stratosphère, des salaires stagnant ou en baisse pour la classe moyenne américaine, et des propriétaires à double revenus ayant du mal à joindre les deux bouts
[stretched to the brink, pas sûr de la traduction ! NDT], désormais la norme. La sécurité de l'emploi, comme les parents au foyer, est un autre luxe du passé.

Alors que la différence entre les riches et les pauvres dans ce pays s'est élargie à un degrés qu'on avait plus vu depuis les barons voleurs du début du 20eme siècle, les investisseurs de Wall Street s'en vont avec des primes record se chiffrant en milliards en 2006.

Le dernier exemple de largesse pour PDG est Home Depot, dont le PDG Robert Nardelli est parti avec une enveloppe de rupture de 210 millions de $, plus les 60 millions de $ qu'il a ratissé durant ses années de mauvaises performances.

La paye des PDG a été hors d'atteinte quand des PDG qui réussissaient gagnaient des chèques énormes. Maintenant même ceux qui ont de mauvaises performances – ceux qui n'ont pas réussi à augmenter le prix de l'action – deviennent de plus en plus riche, même quand ils taillent dans les emplois américains.
Notre exemple favoris de PDG devenu déchaîné, coupe près de l'os. L'histoire du PDG de Newell, Joe Galli, qui devient riche en précipitant le groupe au sol et hors de Freeport.
« Galli mis d'autant plus en colère les salariés quand ses manières avares s'arrêtèrent pile à son propre compte de dépenses. » disions-nous dans un éditorial de 2005. « Ses habitudes de gestion d'entreprise ont été fréquemment critiquées par les salariés et beaucoup se sont interrogés sur sa décision de sponsoriser le NASCAR à hauteur de 20 millions de $ ... Les communauté dans lesquelles Newell et Rubbermaid se sont développées – Freeport et Wooster, Ohio – subirent les derniers outrages. La direction du groupe déménagea de Freeport et des usines furent fermées à Wooster, la ville qui a grandi autour de Rubbermaid ... Le cour de grâce fut lorsque ce type rationalisa toute cette souffrance en disant « la seule chose qui compte, c'est atteindre les chiffres »qui ne le furent pas. Il rendit fier son groupe en étant nommé dans la liste de Business Week des plus mauvais gestionnaire de l'année 2003 après que l'action ai perdu 25 % cette année-là. »
Est-ce que les PDG sont trop payés ? Est-ce que l'Amérique est encore une terre d'opportunité ?
Au minimum, cette discussion a du retard en Amérique, et aux couloirs du Congrés de se poser à eux-même ces questions.

Encore une fois, ne confondons pas l'Amérique et les américains. Visiblement, ça n'a pas dû être drôle non plus pour certains d'entre eux à Freeport, Wooster ou ailleurs. Au moins une partie de l'Amérique subit aussi ce que nous subissons ici et il y a, dans certains états du nord, des friches industrielles, et c'est rien de le dire. Des villes entières, mortes ou moribondes, des populations paupérisé, désespérées. C'est préoccupant, d'autant plus que nous avons en France un ministre-candidat qui lorgne vers un projet de société assez voisin. Outre que pour sa campagne il utilise les moyens de l'Etat, ce qui dans le privé lui vaudrait rien de moins qu'une accusation et une condamnation pour abus de biens sociaux, monsieur Sarkozy se propose de toiletter, d'adapter le droit du travail (en clair, déchirer, déchiqueter, tailler dans le vif). En effet, M Sarkozy, qui lors d'une rencontre avec des représentant de PME le 24/01/07 a dit « Le CNE est un progrès, il ne faut pas y toucher », propose rien de moins que de s'inspirer de ce dispositif pour créer un contrat de travail unique s'il est élu. Un grand bond en arrière vers le 19eme siècle ! On lira attentivement cet article de Gérard Filoche (un inspecteur du travail de sensibilité socialiste). Ce que propose Sarkozy, c'est, pour tous les salariés, la précarité à vie, des rapports totalement déséquilibrés entre employés et employeur, pour tout dire, une forme de domination inacceptable dans un pays démocratique, ou se voulant comme tel. Outre que, économiquement c'est une imbécillité (comment créer de la croissance sans confiance en l'avenir ?), ce serait un désastre pour la société toute entière. Il serait préférable que M Sarkozy cesse déjà, de détourner les moyens de l'Etat à des fins électorales, consente enfin à ce que la loi (SRU, minimum de logements sociaux dans une ville) soit enfin respectée à Neuilly (son fief), s'arrête d'intervenir dans les organes de presse et d'édition (Paris Match, un rédacteur en chef contraint de partir, un livre sur sa femme au pilon, sur ses interventions), bref, cesse de se comporter en racaille et laisse un peu la France tranquille. Peut-être qu'il a besoin d'elle, mais elle, elle doit se passer de lui. Ah oui, il faudra aussi qu'il apprenne à compter les voix mieux que les militants (ici, on constate que déjà à l'UMP, 100 000 militants ou 25 000, c'est pareil !) !

A ce propos, le lundi 29 janvier 2007, le collectif antilibéral de Valence se réunira à la Maison des Syndicat (quartier Fonbarlettes) à 18:00. Il s'agit d'être suffisamment nombreux pour contrer l'influence des partisans de Marie-Georges Buffet. C'est à ce seul prix que l'on peut effectivement espérer que la gauche antilibérale se présente unie aux présidentielles. Toutes les voix comptent. Donc, c'est bien d'y être, d'accord ?

Enfin, un film, l'Étoile Imaginaire, de Sergio Castenito, dans les salles depuis mercredi dernier, nous parlera sans doute (ça se passe entre l'Italie et la Chine ...).


Libellés : , ,


posté par DiogenePasCynique le 29.1.07. Lien vers ce billet


7 Commentaires:
Blogger DiogenePasCynique a dit...

J'oubliai aussi que l'Humanité a fait paraître un article sur Reynolds.

@++

29/1/07 9:24 AM  
Anonymous consultant sécurité a dit...

"La direction, contactée par l’Humanité, n’a pas été en mesure de commenter l’information." Aurait t'elle d'autre chose à cacher ?
Reserverait elle d'autres surprises aux salariés récalcitrants ... ???

29/1/07 9:43 AM  
Anonymous noé a dit...

comment peut-on exercer dans la sécurité avec un casier qui n'est pas vierge, je m'étonne !!!,et de plus etre responsable.comment a t'il fait pour avoir ses agréments !!!

29/1/07 9:52 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

En même temps, pour reprendre l'article de l'humanité, il aurait eu du mal à "secouer l'infirmière" dans la mesure où il avait les bras pris par l'ordinateur que les DP essayaient de lui reprendre pour le remettre à sa place. Ben oui, si le PC revient en place, y a plus vol.

29/1/07 11:37 AM  
Anonymous ???? a dit...

Tiens on as trouvé 1 supporter de OD. (et c'est encore nous qui nous en heritons)
Y aurait il une corporation des independants de la sécurité, ou juste un detracteur syndical engagé dans la delocalisation de REYNOLDS ?

29/1/07 12:56 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

j'ai un gros doute sur ts nos délégues !!!!!

29/1/07 10:06 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

explique

31/1/07 7:20 AM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.