GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

31 août, 2006

Rhinocéros.

Cette pièce, Rhinocéros, a, je crois, été écrite juste après la seconde guerre mondiale alors qu'une partie de la population, par peur, passivité, petites lâchetés, imbécillité, ignorance (voir le film de Louis Malle, Lacombe Lucien) ou opportunisme ; s'était dit qu'il n'était pas forcement mal qu'une autre partie de la population soit exterminée à la chaîne. Dans cette pièce d'Eugène Ionesco, les personnages se transforment successivement et progressivement en rhinocéros. Cette transformation est inconsciente et est perçue comme naturelle par les intéressés. C'est à cela que je pense, ou plutôt, cette image s'impose douloureusement à moi lorsque j'entends, j'écoute le discours de la direction. Derrière les chiffres, forcement vrais et irréfutables parce que des chiffres, je ne vois que le vide. La raison a en effet laissée la place, progressivement à la croyance. Un discours de la fatalité, du « on y peut rien » du « c'est la loi du marché » et autres fadaises, relayé ad nauseam par la quasi totalité des média. Un discours qui, au cours de 50 dernières années a été tant et tant matraqué qu'on le trouve naturel. Naturel parce que c'est effectivement sa fonction que de paraître décrire l'ordre naturel du monde. Un discours qui occupe tout l'espace et qui empêche les propositions alternatives de se faire entendre. Un discours omniprésent et unique (on parle de pensée unique, ce qui n'est pas sympa pour la pensée !) qui n'est rien moins que la voix d'un totalitarisme. Soft, certes mais un totalitarisme quand même puisqu'il n'admet pas la contradiction. Il y a dans ce discours un fatalisme en forme d 'évidence. Un discours, enfin, qui ment quand il dit Plans de Sauvegarde de l'Emploi lorsque on licencie 256 personnes. Le débat du Livre IV ne cherche pas à confronter des vues contradictoires, mais à nous convaincre, pauvres ignorants, que malheureusement la direction a retenu la seule solution possible. Ce qui me gêne dans ce discours, qui heurte gravement ma conception de l'être humain, ce n'est pas tant l'opinion de la direction, que la façon dont elle est forgée. Son argumentation est en effet basée sur des inexactitudes, des contresens voire des arguments faux . De même qu'une maison solide bâtie sur des fondations de verre ne peut tenir, une démonstration bâtie sur des présupposés faux ou inexacts est probablement fausse, ou si elle est juste, c'est par hasard, mais dans ce cas il faut refaire une démonstration solide pour en garantir la véracité. Tout vérité affirmée sans preuve est de l'ordre du dogme, de la croyance ou du religieux. L'histoire nous enseigne que les décisions prises sur ces bases conduisent le plus souvent à des erreurs et à des drames. Pourtant, le politique et la volonté des hommes peuvent et doivent soumettre les forces économiques, comme l'a démontré Keynes. Sinon, c'est la barbarie. Pour les plus fous d'entre-vous, un livre en ligne (La société du spectacle, partie 1, partie 2, existe aussi en folio) écris en 1967 par Guy Debord, toujours d'actualité.

Les représentants de la direction, croyant dur comme fer à leur argumentaire (à moins que ce ne soient d'excellents acteurs !), sont donc au mieux, désolés de ce qui arrive. Ce qui est grave, c'est qu'ils ne remettront pas en cause leur credo. Ils sont donc appelés à refaire les mêmes erreurs, à ne pas tirer d'enseignements de cette situation et en toute bonne conscience qui plus est.

Hier, les représentants du personnel ont bataillé presque 5 heures sur environ 17 pages du livre IV au cours du CE. La veille, ils ont fait le même travail à Paris dans le cadre du CCE. Il faut tout, absolument tout démonter de ce texte. Alors, on fait des découvertes. La direction fini par reconnaître, du bout des lèvres, que l'organisation du groupe en Europe est peut être trop complexe, peut-être trop coûteuse, peut-être pas exactement la plus efficace ... Peut-être ... Pour que cet indispensable travail de démontage du texte soit fait dans de bonnes conditions, et pour que l'échange soit loyal, il faut du temps, tout le temps nécessaire. C'est en effet un travail intense dont on sort vidé, vraiment. Ce temps doit être accordé sans contreparties. Sinon, ce n'est pas loyal. M Pierre Leclerc, DRH pour l'Europe du sud et sportif accompli (c'est un coureur de grand fond), pourrait au moins garantir cette loyauté de l'échange. Actuellement, la pression sur le temps est telle que cette loyauté n'existe pas. Personne, je crois, ne souhaite voir son nom et sa réputation associés à un combat inégal, certainement pas, en tous cas, un sportif. Je me trompe ?

M Denis Terrien, directeur de Sanford Europe ne s'est, à ma connaissance, toujours pas exprimé sur le sujet. Je pense qu'il devrait. A son niveau, en effet, il n'est pas d'hommes de paille, mais des responsables. Ils doivent assumer les décisions qu'il prennent, il doivent aussi assumer leurs responsabilités sur l'enchaînement des événements, sur les choix de gestion qui conduisent à cette situation. Nous savons tous que la perfection n'est pas de ce monde, aussi, les erreurs sont pardonnables. Seule la persistance de situations fautives ne l'est pas. Le silence n'aide pas non plus à clarifier la situation.

Hier toujours, les enfants du personnel sont venus à l'usine dans un bel ensemble, soutenir leurs parents. Arborant tous le tee-shirt qui va bien, ils étaient là, souriants et espiègles. On a même entendu la Marseillaise ! C'était chic de leur part. C'est sûr que pour la rentrée, ils vont en parler de Reynolds dans leur classe, ils vont en chatter du Reynolds sur MSN ! C'est sûr aussi que les enfants restent des prescripteurs d'achats dans le choix des marques. Quelles vont être les conséquences sur la marque Reynolds ?

Enfin le chômage serait passé sous les 9 % de la population active. L'arrogance et la désinformation gouvernementale ne s'arrêteront donc pas ?


posté par DiogenePasCynique le 31.8.06. Lien vers ce billet


6 Commentaires:
Anonymous au caboulot a dit...

oui, terrien ne descendra pas en province. puisque le dossier sera traité au niveau nationnal. il y aura à terme du dossier des licenciements sur les trois identités.
également le centre logistique de Malissard sera fermé.

31/8/06 8:57 AM  
Anonymous jacques a dit...

Cette écoeurante situation me rapelle un dicton :
"qui veut abattre son chien, l'accuse de la rage".
No pasaran!

31/8/06 9:53 AM  
Anonymous HN a dit...

Que faire face à de grands groupes où la masse salariale n'est plus qu'une "masse",justement.C'est effectivement un système érigé en modèle unique.Hier,je regardais ARTE,un reportage sur VERDUN en 14-18,une remarque m'a frappée:"si les commandants subissaient ce qu'ils font subir aux soldats,la guerre s'arrêterait vite"...

31/8/06 10:58 AM  
Blogger doudou26000 a dit...

UNE QUESTION AU CABOULOT /
EST CE QUE TU SAIS QUAND FERMERA LE SITE DE MALISSARD; CAR JE TRAVAILLE SUR LE SITE ET JE ME POSE BEAUCOUP DE QUESTION.

31/8/06 1:02 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour,

certains n'ont peut être pas reçu l'e-mail que j'ai envoyé ce matin. je les prie, s'ils se posent la question, de m'excuser, mais l'extraction des adresses a été faite à la main, avec toutes les sources d'erreur que cela génère. Il ne s'agit en aucun cas d'oublis volontaires.
Cordialement.

31/8/06 4:52 PM  
Blogger brigetoun a dit...

oui c'est répété ad nauseam - par des gens à qui cela tient lieu de pensée, alors qu'ils sont payés pour penser que ce soit votre direction ou les économistes médiatiques - une paresse payée par les autres.
Je n'ose vous conseiller Daewo de François Bon si vous ne l'avez pas lu. Je pense que vous y retrouveriez, au niveau des ouvrières, et des villes, ce que vous vivez

31/8/06 8:41 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.