GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

01 juin, 2006

Pas convaincu...

La direction s'est expliqué sur les divers points du tract syndical. L'honnêteté m'oblige à préciser que le cadre dont j'évoquais le départ sera remplacé (un recrutement est actuellement en cours écrit la direction). Malheureusement, cela n'a pas été annoncé en lors du dernier CE ordinaire. Mais le pire c'est que cela n'avait peut être pas encore été décidé. Je précise que le partant est ingénieur des Arts et Métiers, et qu'avec tous les départs qu'on a eu, on ne voit pas trop par qui il aurait pu être remplacé en interne (je ne souhaite vexer personne, mais cela me semble être assez objectif). Sur d'autres points (toujours à cause de l'aspect public de ce média, je ne préciserai pas trop) ; je ne suis pas tout à fait convaincu par les réponses. Les différents investissements évoqués pourraient toutes aussi bien rendre le site plus vendable, pourquoi pas ? Evidement, c'est du mauvais esprit, mais Châteauroux a été vendu (voir ici). Ensuite, argumenter de l'objectivité pour justifier une étude qualité par Nantes, qui, si j'ai bien compris est un peu en recherche de charge de travail, peut prêter à caution. D'autant plus que, les problèmes ne sont pas inconnus ou nouveaux. Par contre, est-ce que l'ambiance est favorable à leur exposition, c'est une autre histoire.

Enfin, on est dans le minimum légal sur le point de l'éventuelle fermeture du site qui n'est que la même rumeur qui a déjà été débattue , lors des CE et des CCE. Si un projet était à l'ordre du jour, les instances représentatives du personnel seraient informées en priorité comme le prévoit la loi. Le problème, c'est comme souvent, la montre. Notre saison haute de production se termine, au pire, fin juillet. après, il peut à peu près se passer n'importe quoi, et le rapport de force ne sera pas forcement favorable (aux salariés s'entend). J'espère que la direction, en jouant sur les mots, ne joue pas avec le feu, car sur l'éventualité de la fermeture, la direction s'engage seulement sur le respect de la loi, pas sur la pérennité de l'activité sur le site. Par contre, l'interprétation faite de sa réponse sera forcement optimiste (on veux croire) du coté salarié. Je souhaite de tout coeur qu'on ne se trouvera pas dans une situation d'espoirs (étayés ou non) déçus, car les réactions pourraient être à la mesure de la déception.

La mise en ligne devait réduire le stock, or ; on stocke. Alors, avec l'annonce qui, je le rappelle, à initié ce blog, avec les départs, avec la baisse de production, le tassement du marché ; sans avoir de certitudes, un certain fumet se dégage.

Et je ne parle même pas (si un peu quand même) de l'éventuelle remise cause de notre organisation du travail (nous avons un accord de RTT assez favorable, qui nous a l'époque coûté ; un DRH, 3 jours de grève et un gel salarial de 2 ans) dont on ne parle plus pour l'instant, et qui serait, vu le fumet et les perspectives, paradoxalement, une bonne nouvelle (oui,il faut peut-être une bonne dose d'auto-dérision pour goûter l'humour de cette situation) . Mais peut-être aussi est-on dans une situation de fuites organisées du pire pour mieux faire accepter le désagréable, qui devient alors, par contraste, tolérable voire enviable.


posté par DiogenePasCynique le 1.6.06. Lien vers ce billet


1 Commentaires:
Anonymous Ella a dit...

Celà me fait fort penser au livre de Monique Laborde "dehors les p'tits lus" ( que je recommande de lire )où l'annonce de la fermeture s'est faite par l'intermédiaire de la presse alors que la direction persistait à nier. Celà a duré quelques mois, et pourtant, la direction avait investi, l'usine était pratiquement refaite à neuf, et pourtant les salariés venaient bosser le samedi, et pourtant Danone affichait une progression de 8% de ses bénéfices en 2000, avec un chiffre d'affaire de 14.2 milliard d'euros, et pourtant la rentabilité de la ligne des bisucits ne cessait de grimper, et pourtant Danone clame qu'il est un groupe 'social". Bilan: 3 longues années d'agonie, 400 salariés sur le pavé, des dépressions, des suicides, des divorces, des vies broyées. On évaluera jamais le traumatisme d'une fermeture d'usine, à moins qu'un jour la médecine du travail ne se mouille un peu pour obliger le législateur à reconnaitre ces traumatismes en maladie professionelle, Voilà peut-être qui ferait bouger les choses, mais ne rêvons pas ... tout ça pour dire que comme le dit Dioègene (sacré toi va !) je ne suis pas convaincue non plus par les dénégations assez molles, il faut reconnaitre, de la direction. Je souhaite en tout cas, qu'elle n'ait pas un jour à assumer les dégats de l'annonce de licenciements...

1/6/06 12:40 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.