GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

11 juillet, 2007

Ubuntu (tentative !).

Soldat américain commotionné attendant son transport à l'arrière, Hué, Vietnam 1968. Cette photo est de Don Mac Cullin, à mon sens le plus grand des photo-reporters. Faite-vous donc offrir l'excellent Don McCullin, collection Photo Poche, ISBN 2-86754-081-X (cette pub pour compenser le fait que je n'ai aucune autorisation pour reproduire cette photo et qu'on n'en trouve très difficilement de Mc Cullin sur le web.).

Naturellement, nous ne revenons pas de la guerre, d'une lutte seulement. Cependant, j'ai pu constater que ça m'avait un peu rendu pour le moins soupe au lait, ce qui à mon âge est un peu navrant ! Habitué pendant des mois à échanger des coups, certes symboliques, à être sous tension ou simplement vigilant, il est difficile de se débarrasser de ces réflexes. Il est difficile de ne pas, très facilement, se sentir agressé et de répondre avec véhémence ... On devient sensible ; pas comme je ne sais quel poète tourmenté, plutôt comme une mine anti-personnel ! Il convient, j'imagine, d'éviter autant que possible ces situations, pendant un temps ... Sauf que parfois au cours d'un entretient, l'interlocuteur peut jouer à tenter de déstabiliser le candidat, sauf que ceux pour qui on peu penser que le temps ne fait rien à l'affaire se retrouve là parfois ... Je sais que d'autres que moi ont, à des degrés divers, ces petits soucis ! A défaut d'autre solution actuellement, je m'en remets au passage du temps.

Après que le fameux CE Extraordinaire se soit enfin tenu et qu'il ait rendu des avis unanimement défavorables sur les licenciements des salariés protégés, ces derniers ont chacun eu une entrevue avec l'inspectrice du travail. Cette dernière (un redécoupage des zones nous gratifie d'une inspectrice supplémentaire !) doit notamment statuer sur la crédibilité de la cause économique du plan de licenciements pour autoriser ou refuser celui des élus. Nous pensons bien sûr que cette cause économique n'est pas établie !

Je reviendrai plus tard sur d'autres départs. Je constate en effet que beaucoup des protagonistes, coté direction, sont déjà parti vers d'autres aventures professionnelles. Cela suggère que la fermeture du site de Valence porte déjà des fruits, mais peut-être pas exactement ceux attendus.

Pour ce qui est de l'affaire Hassid aux prud'hommes, les avocats ont demandé un second report, qui a été refusé. Dans ce cas, il faut recommencer la procédure à zéro. Si c'est le cas, la prochaine audience serait le 6 février 2008 ! Il semble cependant qu'une transaction soit en cours, aussi cela laisse le temps de discuter !

Sans vouloir virer mystique, sans non plus vouloir conclure prématurément, je souhaite partager (et vous encourage à le partager à votre tour !) le texte suivant, préface signée par l'archevêque anglican émérite du Cap, Desmond M Tutu au livre Paix, Inspiration et paroles du Mahatma Gandhi (éditions Acropole et imprimé, ça ne s'invente pas, en Chine !).


« En vous diminuant, vous, je me diminue, moi. »


Dans ma culture, ma tradition, « Yu, u nobuntu » est le plus beau compliment qu'on puisse faire à son prochain. En effet, on admet ainsi qu'il possède la merveilleuse qualité de l'ubuntu. Il s'agit d'une référence à sa conduite envers ses frères humains, à la manière dont il les considère et dont il se voit, lui, dans les relations personnelles, familiales, mais également au sein de la communauté élargie. L'ubuntu est un des pivots de la philosophie africaine : la qualité d'humanité dans son essence même.

Le concept se définit suivant deux axes distincts. D'après le premier, faire preuve d'ubuntu signifie se montrer amical, hospitalier, généreux, attentif à autrui et compatissant. En d'autres termes, mettre sa force au service de son prochain – du faible, du miséreux, du malade – sans profiter de personne. Le traiter comme on voudrait être traité. Ce qui revient à exprimer le deuxième volet du concept, lequel implique l'ouverture, la magnanimité. Le partage. Celui qui partage reconnaît l'humanité d'autrui, et elle se mêle inextricablement à la sienne.

L'ubuntu rend les gens faciles à aborder, accueillants, bienveillants ; les qualités de leur prochain ne leur inspirent aucune jalousie, parce que la conscience d'appartenir à un tout plus vaste sert de fondation au sentiment de leur propre valeur et à leur estime d'eux même. L'ubuntu revisiterait la proposition de Descartes - « Je pense, donc je suis » - en disant : « Je suis humain, car j'appartiens. » Ou encore : « On est un être humain à travers d'autres êtres humains. » Nul ne vient au monde achevé. Nul ne saurait penser, marcher, parler, se conduire s'il ne l'avait appris de ses frères. Chacun a besoin d'eux pour acquérir son humanité. L'être humain solitaire ; totalement isolé, est en lui-même une contradiction.

Parce que nous avons besoin les uns des autres, nous avons un penchant naturel à l'entraide et à la coopération. Dans le cas contraire, notre espèce se seraient éteinte depuis longtemps, consumée par la violence et la haine que nous portons en nous. Il n'en a rien été. Nous avons survécu, malgré la mal et le guerres, qui ont suscité tant de souffrances et de misère au fil des siècles. Nous avons survécu, parce que nous aspirons à l'harmonie et à la communauté, celle des vivants bien sûr, mais unie dans le respect de nos ancêtres. Ils constituent avec la passé un lien qui nous donne un sentiment de continuité – l'impression que nous avons crée, que nous créons, des sociétés visant au plus grand bien, que nous essayons et parvenons à surmonter ce qui perverti notre but. Nos guerres s'achèvent : nous espérons la guérison.

Pourtant, la colère, la rancoeur, la soif de vengeance, l'avidité et même l'esprit de compétition agressif qui règne sur une bonne partie du monde contemporain corrodent l'harmonie, qu'ils mettent ainsi en péril. L'ubuntu nous apprend que ceux qui cherchent à détruire et à déshumaniser sont également les victimes d'une idéologie politique, d'un système économique ou d'une conviction religieuse distordue. En conséquence; ils perdent autant leur humanité que ceux qu'ils piétinent.

Jamais cette évidence n'est apparue aussi éclatante que durant les années de l'apartheid en Afrique du Sud. L'humanité tout entière étant liée, celles des fanatiques de la ségrégation l'était inexorablement à celle de leurs victimes. Lorsqu'ils déshumanisaient des malheureux par les souffrances qu'ils leur infligeaient, ils se déshumanisaient eux-mêmes. J'ai d'ailleurs dit à l'époque que l'oppresseur était aussi déshumanisé, sinon plus, que l'opprimé. Il n'est pas possible d'interpréter autrement la réaction du ministre de la Justice, Jimmy Kruger, quand on lui a annoncé la mort en prison de Steve Biko, le chef du mouvement de la Conscience noire. De ce meurtre atroce par la torture, Kruger a dit qu'il le laissait froid. On ne peut que s'interroger sur l'humanité – l'ubuntu – d'un homme capable d'une telle dureté face à la souffrance et à la mort d'un frère humain.

Il était aussi évident qu'après avoir connu une telle situation la pays n'aurait pas d'avenir sans la magnanimité des victimes. La fin de l'apartheid représentait évidemment un défi pour l'ubuntu, mais jamais je n'ai douté de son pouvoir de réconciliation. En fait, j'ai souvent pensé à Malusi Mpumlwana, un des compagnons de Biko, qui, au moment même où la police le torturait, a compris en regardant ses bourreaux qu'ils étaient humains, eux aussi, et qu'ils avaient besoin de son aide « pour retrouver l'humanité qu'ils perdaient ainsi ».

On retrouve là l'essence de l'ubuntu, que la vie et la conduite du Mahatma Gandhi expriment de manière poignante. Au fil de sa longue existence, il a consenti des sacrifices personnels révélateurs de son empathie et de l'attention qu'il accordait à autrui. Le moindre de ses actes était une démonstration d'ubuntu – il aidait le pauvre, le malade, le méprisé ; il cherchait à les libérer du colonialisme, qui qu'il lui en coûtât. Et, finalement, il lui en a coûté la vie. Mais il nous a laissé en héritage son inspiration, remarquable par sa sincérité et l'amour de l'humanité qui en émanent.

L'ubuntu de Gandhi a prouvé que nous pouvons être humains qu'ensemble. Nous ne pouvons être libres qu'ensemble.


Libellés : ,


posté par DiogenePasCynique le 11.7.07. Lien vers ce billet


8 Commentaires:
Blogger Marie a dit...

A lire le bouquin de François Bizot ( édité en 2000 et qui vient de ressortir dans une collection illustrée superbement par Guy Forgeois aquarelliste ). "Le Portail, naissance d'un bourreau".
En 1973, Bizot est ethnologue au Cambodge, il est fait prisonnier par les kmers rouges et assistera à la "naissance" d'un des plus grands bourreaux du 20ème siècle : Douch, qui sera son tortionnaire.
Il dit dans sa préface : "rencontrer un monstre, être à son contact, au cours d'interrogatoires quotidiens qui durent des mois, et en même temps rencontrer un homme....Lui même ( Douch )tenait sincèrement les condamnés qu'on lui envoyait pour des traitres, et il voulait percer à jour leurs desseins. ...Pour ce faire, il élabora les règles d'une prison modèle. Les bourreaux qui agissaient sous ses ordres durent se comporter comme des professionnels de la sécurité. il leur enseigna à utiliser la torture avec impassibilité et sang- froid, sans accès de cruauté, toujours en fonction de règles précises, dans le seul but d'amener les victimes à passer aux aveux.La gentillesse n'était pas de mise. Ils devaient être frappés pour des raisons nationales...."
Il suffit de se convaincre d'une bonne cause pour occulter notre humanité, qu'elle soit guerrière (on a l'exemple des américains et de leur envoi de missiles avec une précision "chirurgicale" ! , sauf quand par erreur ça tombe sur des marchés ) ou économique...le groupe doit gagner plus d'argent on opérera une coupe "chirurgicale". Persuadons nous que c'est "bon" que c'est "nécessaire" que c'est "juste" et hop rayons de la carte un site de production. Bien sur la tragédie qu'a vécu le peuple cambodgien n'a pas de commune mesure avec ce que l'on vit, il suffit de lire ce livre de Bizot. Ce sont les fonctionnements des hommes et des femmes qui sont formatés pour exécuter sans état d'âme, qui est comparables.
S'il n'y avait pas d'exécutants il n'y aurait pas d'exécutions.
Diogène, pour "Ubuntu", c'est en voie, mais y'a encore du boulot !

12/7/07 10:16 AM  
Blogger DiogenePasCynique a dit...

Salut Marie,

Pour une fois qu'il y a du boulot ! Il faut bien commencer non (mais peut-être s'agit-il d'une forme pernicieuse du Syndrome de Stockholm !)?

@++ !

12/7/07 1:25 PM  
Anonymous interressé a dit...

bonjour
Est ce que l'on pourrait m'éclairer car je viens de regarder le blog Altédia et dessus avec les Cv et les réussites il n'y a que 88 personnes sur 257
ou sont les 169 non répertoriés
et comment sont elles comptabilisés ?
merci

15/7/07 5:06 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

j'ai vu que des nouveaux polos appelant au boycott des stylos reynolds est sorti. Pouvez vous me dire comment se le procurer. MERCI
(il est super en rouge).

16/7/07 12:12 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

des nouveaux tee shirts?
mais ou ce les procurer?

18/7/07 1:00 PM  
Blogger DiogenePasCynique a dit...

Salut à tous,

Bon je crois avoir épuisé pas mal de charmes du blog, aussi, je risque d'être absent de celui-là pendant le mois d'août ! Pour les commentaires soyez donc patients SVP ! Il sera toujours temps de voir à la rentrée n'est-ce pas ?

Passez tous de bonnes vacances malgré les temps qui (nous) courent !

23/7/07 10:34 PM  
Anonymous sylvie a dit...

Avant de partir en vacances, peux tu nous dire ou se procurer les teeshirts? Nous pourrions les mettre quand nous allons faire nos courses. Merci et bonnes vacances.

24/7/07 8:40 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

n importe quoi va faire tes courses et dort avec...

30/7/07 3:39 PM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.