GÂCHIS REYNOLDS

Suppression des 256 postes de production sur le site de l'usine Reynolds de Valence qui fabriquait les stylos REYNOLDS (filiale du groupe Newell Rubbermaid). Ce blog tient une chronique, depuis Septembre 2005, des évolutions constatées dans la société, de la fermeture de l'usine et de l'après.

Pour surfer, utilisez Firefox, un bon navigateur libre !

Powered by Blogger

x visites depuis le 27/10/2005

Fil de news. Lien copier-coller dans votre lecteur de news.

22 juin, 2006

Ce que je crois.

Voilà un commentaire (n° 5, posté le 20 juin 2006 sur le billet du 16 juin 2006, The matrix has you) tellement sibyllin qu'on dirait du Nostradamus ! Je cite :


Aux pays des canaris, des Hommes pleins de Rêves et Détente refont les plans de la comète...
enfin...je ne sais pas si "comète" est un modèle de la gamme mais toujours est-il que les plans se redessinent sur des objets déjà fait...!!


Alors décodons. Le pays des canaris, ce doit être Nantes (où est située l'usine de Waterman) et Rêves et Détente doit faire référence à la R&D (je connaissais Ratages et Découvertes !). Doit-on comprendre que le service R&D de Nantes refait des plans que nous ne pourrions ou ne voudrions fournir, sans doutes à partir de pièces détachées livrées au titre de l'analyse de qualité ? Doit-on comprendre que les échantillons envoyés à Nantes en grandes quantité permettent de déterminer les caractéristiques dimensionnelles des pièces, ainsi que les tolérances de fabrications ? Par contre je ne comprends pas la majuscule à hommes.


Je rappelle une des questions posée lors du premier CE extraordinaire du 7 juin 2006, ainsi que sa réponse du 15 juin 2006 (affichées et diffusées par e-mail, je le précise) :


Question : Quels sont les véritables enjeux de la démarche qualité par l'envoi d'échantillons à Nantes : demandé par qui, envoyé à qui, combien et quoi ?


Réponse : Les encres sont considérées comme stratégiques au sein du groupe puisque c'est l'un des aspects de notre activité qui concentre le plus grand niveau de connaissance, de recherche et de technicité. Or, le Groupe au niveau mondial a pris conscience du fait que les caractéristiques des encres produites sur les différents sites ne sont pas répertoriées de façon précise.

Par conséquent, par l'intermédiaire du département R&D de Valence et de Nantes, il est envisagé de répertorier les principales caractéristiques des encres fabriquées sur le site de Valence. La même démarche est effectuée pour les encres fabriquées au sein des autres sites du Groupe.

Concernant les produits, une démarche d'audit qualité est mise en oeuvre. Il s'agit d'évaluer l'efficacité de nos processus et la qualité de nos produits. C'est une démarche normale de qualité qui a été initiée dans le cadre du changement de Direction du site. Si Reynolds SAS était soumise aux exigences de la norme ISO 9000 version 2000, cette démarche devrait être obligatoirement menée tous les trois ans.

La demande d'échantillons, tant pour les encres que pour les produits, a été faite au niveau des ateliers dans la plus grande transparence.


Sans être un crack de la qualité je n'ai jamais entendu parler, au cours des années pendant lesquelles nous étions certifiés ISO, d'échantillons envoyés où que ce soit à ce titre. Je me souviens simplement d'auditeurs extérieurs qui venaient vérifier la conformité de nos procédures et instructions à la certification à laquelle nous prétendions. Je ne me souviens pas les avoir vu mesurer quoi que ce soit. Je me souviens enfin que nous avons renoncé à la certification (trop cher selon certains de nos dirigeants). Alors, les termes d'erreurs, de vérités partielles voire, je pèse mes mots, de mensonges par omissions, me viennent à l'esprit lorsque je relis ces réponses à tête reposée. Je souhaite me tromper, mais la cohérence des faits observables est pour l'instant plus convaincante que les dénégations molles de la direction.

J'apprends par ailleurs qu'une commande de plus de 30 tonnes d'encre est tombée. Miracle, sauf que les comptes 2005 de Reynolds SAS font état de pertes, sauf que les résultats comptables montrent des perspectives critiques. Sauf enfin que du fait que notre principal client est Sanford Ecriture, société soeur de commercialisation, les tarifs sont des tarifs internes au groupe. A ce titre il sont purement arbitraires et permettent de faire apparaître des bénéfices ou des pertes à volonté, exactement là où la direction du groupe le souhaite. Je rappelle qu'au niveau de l'union économique et sociale formée de Reynolds SAS, Waterman SAS et Sanford Ecriture SAS ; une participation aux bénéfices, donc des bénéfices, ont été dégagés en 2005. Cette commande d'encre, à honorer avant le mois de septembre, ne semble pas cohérente avec le niveau des commandes de stylos, ni avec le niveau de production de l'an passé à la même époque. Cela ressemble fort à un stock de sécurité, avant un arrêt définitif par exemple.


Ce que je crois, c'est que la direction veut gagner du temps. Ce que je crois, c'est que les commandes d'un de nos gros client, Carrefour, sont avancées dans la crainte d'un blocage de l'usine par d'éventuels salariés légitimement en colère. Ce que je crois, c'est que la direction n'a strictement rien à faire du droit d'alerte lancé par le CE, vu que le rapport sera de toutes façons rendu bien après l'échéance de la fin du moi de juin, qui, du point de vue comptable, est importante. Je crois aussi que les options stratégiques du groupe, en ce qui concerne la branche écriture, sont rien moins que suicidaires. Que le saccage de sites et d'équipes sera, à court et moyen terme, nocif au groupe Newell Rubbermaid parce que la branche écriture est la plus rentable, loin devant les autres, du fait notamment, de la compétence et de l'expérience de ses équipes. Si j'avais des actions Newell, actuellement, en initié, je les vendrais, et vite !

Ce que je sais, c'est que, par une empathie un peu perverse, j'ai honte pour les responsables de cette situation. J'ai honte, vraiment, de tout ce que cela suppose de veulerie, de lâcheté, de cynisme et, dans finalement le meilleur des cas, d'incompétence.


Par ailleurs, selon un correspondant local de Sanford Ecriture, il y aurait une audience aux prud'hommes pour harcèlement moral et licenciement abusif, fin juin (le vendredi 23 juin 2006 en fait), en région parisienne, si j'ai bien compris. Toujours chez Sanford Ecriture, la personne qui aurait été licenciée abusivement en octobre 2004 peut encore, à ma connaissance, faire valoir ses droits auprès du tribunal local des prud'hommes. Ce serait bien de lui faire passer l'info.


L'opération Sensibilisation auprès des décideurs (ou plus directement ce lien, en jaune) continue. Si le lien ne fonctionne pas sur votre micro, il faut copier-coller les adresses, et copier-coller le texte du message. Cela signifie aussi qu'il est possible d'améliorer la configuration de votre messagerie ! J'ai aussi décidé de conquérir les marchés internationaux, ici ! Plus sérieusement, il s'agit d'avoir un outil pour communiquer vers les actionnaires de Newell Rubbermaid, afin de les garder des errances stratégiques actuelles. Mais là, j'aurai besoin d'aide, notamment de quelqu'un qui maîtrise l'anglais, je pense à vous, qui m'avez écris et qui vous reconnaîtrez ! Avis aux bonnes volontés. Un des axes d'action peut être de hanter les forums boursiers anglophones (particulièrement américains) pour porter la bonne parole avec le bon lien : http://reorganization.blogspot.com/. Les forums offrent l'avantage de pouvoir diffuser très rapidement une information tout en étant référencés par les moteurs de recherche. Je ne peux m'y coller par manque de temps et de compétence dans ce domaine. Et toujours la pétition en ligne (plus de 40 000 signatures en moins d'une semaine !) pour sauver l'émission modeste et géniale, Là-bas si j'y suis.




posté par DiogenePasCynique le 22.6.06. Lien vers ce billet


5 Commentaires:
Anonymous Lou a dit...

Habile réflexion, merci à toi; et c'est bien sympa que des gens de Nantes puissent nous aider.
je suis d'accord quand tu dis que les options stratégiques sont suicidaires. A Valence les dépenses vont bon train :déplacements, transport en avion de marchandises (pour gagner du temps soit disant!), sans parler du nombre important d'intérimaires encore présent (> 30 et tous ne sont pas saturés de travail!)

22/6/06 10:43 PM  
Anonymous Lou a dit...

Habile réflexion, merci à toi; et c'est bien sympa que des gens de Nantes puissent nous aider.
je suis d'accord quand tu dis que les options stratégiques sont suicidaires. A Valence les dépenses vont bon train :déplacements, transport en avion de marchandises (pour gagner du temps soit disant!), sans parler du nombre important d'intérimaires encore présent (> 30 et tous ne sont pas saturés de travail!)

22/6/06 10:44 PM  
Anonymous Ella a dit...

Le retour du CE d'hier semblait franchement morose. A priori la perche tendue à la direction pour qu'elle puisse faire taire la "soi disante" rumeur de fermeture de l'usine n'a semble -t-il pas été saisie. Mr Di Vincenzo n'a jamais démenti les allusions qui ont été faites par nos représentants à une prochaine crise majeure dans l'entreprise. ILs ont senti aussi une certaine tension entre Laurence Casta et I.Di Vincenzo...Y'aurait -il commencement de dissension ou même carrément lachage du lampiste ? C'est vrai ce que dit Lou, les fameux stylos produits à bas prix dans les pays "à bas coûts" sont livrés en avion... Ce transport coûteux est -il calculé pour comparer ensuite avec nos coûts de production ? C'est encore du n'importe quoi...Les réunions se multiplient et les élus sont de plus en plus inquiets...alors que la direction est de moins en moins rassurante ( si elle l'a été un jour !...)

23/6/06 9:57 AM  
Blogger zozar a dit...

30 t d'encre combien de stylo cela
fait?????

24/6/06 11:00 PM  
Anonymous SAWAPETE a dit...

une vingtaine de millions...................des echantillons quoi ?

26/6/06 9:18 AM  

Lien vers ce message:

Créer un lien

<< Page principale | Haut

Recherche

Web Restructuration

Quelques liens sur le reclassement.

Cette section s'affiche au bas de toutes les pages du blog. elle propose une sélection de liens vers des sites qui peuvent être utiles.

La Base de données Altedia vous permet, si vous avez un compte (demander les codes à un conseiller Altedia, à l'antenne Altedia.) de vous connecter à une base de donnés contenant des offres d'emplois identifiées. D'autres sites pour laisser un CV ou chercher des offres d'emplois : ANPE, Monster, JobMeeters, Carrires On Line, RhoneAlpesjob, Pôle Local d'Orientation du Grand Valentinois. On peut aussi viser le soleil : DOM Emplois, Runion Job, DOM-TOM Jobs. Pour les plus motivés, l'emploi à l'étranger : Job center (Grande Bretagne), EURES - The European Job Mobility Portal. Pour les cadres et techniciens : Cadre Emploi. Emploi spécialisé et interim : ADECCO, Kelly Scientifique.

Des modèles (format Word) de CV : AllCV.

D'autres faons de travailler. Le portage salarial : ITG, Portage +. Ce type de statut permet d'être indépendant en conservant un statut de salarié. Idéal pour tester l'idée avant de se lancer. En indépendant : Freelance.Com. Les Sociétés Coopératives Ouvrières de Production (Scops) : Scop Entreprises. Chambre de commerce de la Drôme, Agence Pour la Cration d'Entreprise (APCE).

Les réseaux : Xing (Open BC), Viaduc - Viadeo.

Le chômage : ASSEDIC, Actu Chômage (un site militant d'actualité, à suivre !).

Si vous n'avez pas internet mais souhaitez quand même disposer gratuitement d'une adresse électronique (accessible de n'importe quel ordinateur, cellule Altedia, cyber-café etc.) : La Poste, Yahoo, Hotmail et GMail (sur invitations ).

Des outils libres et gratuits : Navigateur internet Firefox, messagerie Thunderbird, suite bureautique Open Office, et tout le reste sur Framasoft. Vos applications libres et portables sur votre clef USB : Framakey, PortableApps.com.